•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cyberattaque à T.-N.-L. : l’opposition clame qu’il y a eu des signes avant-coureurs

Des mains sur un clavier d'ordinateur.

Une cyberattaque perturbe depuis le 30 octobre le système de santé de la province.

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Radio-Canada

Le chef du Parti progressiste-conservateur de Terre-Neuve-et-Labrador, David Brazil, clame que le gouvernement a ignoré pendant des années des avertissements concernant le logiciel Meditech, système utilisé pour stocker les informations des patients de la province.

David Brazil affirme qu’il existe plusieurs notes internes et externes déclarant que le logiciel Meditech était devenu obsolète et qu’il pourrait être très facilement piraté.

Certaines de ces notes seront sous peu rendues publiques, dit-il.

David Brazil.

David Brazil est le chef du Parti progressiste-conservateur de Terre-Neuve-et-Labrador.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Le site internet de Meditech indique que la province utilise son système depuis près de 40 ans.

Bien qu’il y a eu depuis des mises à jour technologiques effectuées au système, David Brazil avance que la version utilisée actuellement demeure désuète.

De son côté, le premier ministre de la province, Andrew Furey, qualifie le système de problématique et a confirmé être conscient de son âge.

C’est un excellent moment pour considérer si nous voulons ou non continuer d’exploiter ce système, a-t-il dit.

La province dit travailler en étroite collaboration avec la Gendarmerie royale du Canada, le Centre canadien pour la cybersécurité et le commissaire provincial à l’information et à la protection de la vie privée pour enquêter sur la fuite de données.

Le ministère de la Justice, John Hogan, souligne que l’enquête n’a pas fourni de preuve qu’il y a un lien entre le logiciel Meditech et l’origine de la cyberattaque.

David Brazil avance pour sa part croire qu’il existe plus d’informations sur l’origine du problème connu que ce qui est communiqué publiquement en ce moment.

Avec les informations de Darrell Roberts de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !