•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une deuxième plainte en matière d’éthique du PLQ contre la CAQ

Un homme debout qui parle devant d'autres personnes.

Le député libéral MarcTanguay a déposé la plainte contre la CAQ.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Pour une deuxième fois en moins d'une semaine, le Parti libéral du Québec (PLQ) porte plainte à la commissaire à l'éthique contre la Coalition avenir Québec (CAQ). La première plainte avait mené à l'ouverture d'une enquête.

La nouvelle dénonciation porte encore sur un webinaire de la Coalition avenir Québec envoyé au personnel politique. Cette fois, le document n'a pas été distribué à tous les employés politiques, tous partis confondus, mais s'est tout de même retrouvé sur le bureau du député libéral Marc Tanguay, qui a porté plainte.

Le document, que Radio-Canada a pu consulter, s'intitule Calendrier électoral. Il est clairement identifié à la Coalition avenir Québec en utilisant le logo et les couleurs du parti. Il fixe des objectifs clairs aux associations de circonscriptions en vue des prochaines élections : amasser 40 000 $, recruter plus de 400 membres, plus de 2000 amis Facebook et 10 000 sympathisants.

Il établit aussi un calendrier de préparation en prévision des élections du 3 octobre prochain : finaliser le financement en juin, trouver un organisateur en juillet et préparer le budget électoral en août, par exemple.

Un modèle de budget électoral est d'ailleurs présenté. Les plus grosses dépenses prévues sont celles consacrées à la publicité (10 000 $), l'affichage (5000 $ à 7000 $) et la sortie de vote (5000 $ à 7500 $).

On y explique aussi comment travailler le comté en déterminant notamment les endroits populaires, en découpant le territoire en six ou huit parties et en organisant du porte-à-porte. Comme pour le premier courriel litigieux, le document a été envoyé par Caroline Dussault, avec son adresse de l'Assemblée nationale.

Dans sa lettre de plainte à la commissaire à l'éthique, le député libéral Marc Tanguay accuse le whip du gouvernement, Eric Lefebvre, d'avoir utilisé les ressources de l'Assemblée nationale à des fins partisanes électorales.

Eric Lefebvre en entrevue.

Eric Lefebvre, whip en chef du gouvernement du Québec

Photo : Radio-Canada

Il lui reproche d'avoir permis l’usage de biens et/ou services de l’État, en l’occurrence de l’Assemblée nationale, pour des activités autres que celles liées à l’exercice de sa charge. Le député aurait permis cet usage fautif ou ne pouvait pas ignorer un tel usage, écrit-il.

Sur leur temps personnel

L'attaché de presse de l'aile parlementaire de la Coalition avenir Québec, Marc Danis, indique que la formation a été donnée en juin. Il la qualifie de facultative et ajoute que les employés rémunérés par l’Assemblée nationale suivent les formations de la Coalition avenir Québec sur leur temps personnel.

La Coalition avenir Québec se défend par ailleurs d'utiliser les ressources de l'Assemblée nationale à des fins électorales. Au cabinet du whip, la directive a toujours été claire : il doit y avoir un mur entre nos fonctions à l’Assemblée nationale et les activités partisanes, affirme Marc Danis.

La commissaire à l'éthique devra maintenant déterminer si elle ouvre une nouvelle enquête. Ou pas.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !