•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des résidents de Colombier réclament l’eau potable dans leurs résidences

Une personne se sert un verre d'eau directement du robinet.

Une vingtaine de citoyens du secteur Cap Colombier réclament des solutions pour avoir accès à de l'eau potable à leur résidence. (Archives)

Photo : iStock

Radio-Canada

Des résidents de Colombier en Haute-Côte-Nord réclament des solutions pour un meilleur approvisionnement en eau potable. Les grandes marées et l'érosion s'accentuent et rendent plus difficile l’accès à l’eau potable dans les résidences près des côtes.

Les résidents du secteur du Cap Colombier sont particulièrement touchés. Ce coin est considéré comme une zone de villégiature, mais les citoyens revendiquent l’accès à l’eau potable puisqu'une vingtaine de personnes y vivent à l’année.

Je suis rendu à mon quatrième puits que je creuse. Un moment donné, on perd des veines d'eau. C'est du creusage. Des fois, c'est 25 pieds. Je n'en ai jamais manqué [avant] cette année. C'est le danger, un moment donné, que tout s'affaisse parce qu'on est sur un lit de glaise, indique Daniel Hinse, qui réside dans le secteur depuis 32 ans.

Des installations de fortune sont en place dans la pente qui mène à la plage.

Les résidences près de la côte s’exposent à l’érosion en raison des grandes marées, ce qui rend plus difficile l’accès à l’eau potable.

Photo : Radio-Canada / Camille Lacroix

Les citoyens revendiquent notamment un changement de zonage afin d’avoir accès à des programmes d’aide.

Je suis tanné d’avoir le statut de villégiateur. Je crois qu’après 20 résidents [...] on devrait avoir le statut de résidentiel, soulève M. Hinse.

Une autre résidente de Cap Colombier, Sylvie Picard, explique qu'elle doit remplir un baril de 170 litres d'eau au bureau de la Municipalité, chaque jour, pour pouvoir subvenir à ses besoins quotidiens en eau. Son puits de surface a été emporté par les grandes marées il y a un an. Plusieurs autres résidents doivent procéder de la même façon qu’elle pour s’approvisionner en eau.

« Le niveau d’eau monte beaucoup plus haut et vient frapper nos littoraux. Pour nous, le problème c’est que ça vient directement affecter nos puits de surface, qui est la seule solution, finalement, de capter de l’eau. »

— Une citation de  Sylvie Picard, résidente du secteur de Cap Colombier

Elle souhaite que la Municipalité régionale de comté de la Haute-Côte-Nord et la Municipalité de Colombier s’entendent pour trouver des pistes de solutions, comme la construction d’un puits communautaire.

[Il faudrait] forer un puits communautaire pour desservir dans l'urgence toute la portion, ici, de la pointe du Cap Colombier pour éviter, justement, qu'on se retrouve avec d'autres résidents en urgence, tout comme moi, précise-t-elle.

Sylvie Picard montre le baril qui est dans son camion.

Sylvie Picard remplit ce baril tous les jours pour subvenir à ses besoins en eau.

Photo : Radio-Canada / Camille Lacroix

Un autre résident du secteur, Carl Hovington, ajoute qu'il aimerait lui aussi voir naître une solution pour s'approvisionner en eau.

Un endroit où on pourrait s’approvisionner parce que là, il faut que je marche dans le bois. J’ai une petite source [pour remplir] mes contenants, indique-t-il.

De son côté, la Municipalité évalue les pistes de solutions, mais elle recommande aux citoyens de faire une demande directement au ministère de la Sécurité publique.

« C’est un dossier assez compliqué. C’est pour ça qu’on n’a pas de solutions à court terme. »

— Une citation de  Claire Savard mairesse de Colombier

Le député de René-Lévesque, Martin Ouellet, dit qu’il sera prêt à intervenir lorsque la Municipalité aura opté pour une solution.

D'après un reportage de Camille Lacroix

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !