•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jagmeet Singh demande 180 M$ pour sécuriser l’accès à l’eau potable à Iqaluit

Les quelque 8000 résidents d’Iqaluit ne peuvent pas boire l’eau du robinet depuis le 12 octobre en raison d’une contamination aux hydrocarbures.

Les deux personnes sont debout et se parlent.

La députée néo-démocrate qui représente le Nunavut, Lori Idlout, et le chef de son parti, Jagmeet Singh, ont rencontré les médias au musée Nunatta Sunakkutaangit d'Iqaluit, mardi.

Photo : CBC / Jane George

Radio-Canada

De l’eau potable, des logements plus abordables et de meilleurs services pour les aînés et les jeunes. Voici les priorités que le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Jagmeet Singh, promet de défendre pour le Nunavut devant le gouvernement fédéral.

En visite à Iqaluit mardi, Jagmeet Singh a affirmé qu’il fera pression sur Ottawa pour faire avancer le dossier de l’accès à l’eau dans la région.

Nous demandons que le gouvernement fournisse un plein financement, d’au moins 180 millions de dollars, pour régler cette crise, a-t-il dit.

Selon lui, si une des grandes villes du sud du pays avait manqué d’eau potable, le gouvernement fédéral aurait tout fait pour régler le problème immédiatement. 

Jagmeet Singh, qui a d’ailleurs fait un arrêt à l’aréna de curling d’Iqaluit pour distribuer de l’eau potable aux résidents, promet d’appuyer les demandes du Nunavut et d’Iqaluit dit qu’il n’y a aucune excuse pour avoir laissé cette situation perdurer pendant plus d’un mois.

Plus de logements et de l'aide pour les aînés

Le chef du Nouveau Parti démocratique a également promis de se pencher sur le manque de logements dans le territoire. Il a rencontré une enseignante qui vivait chez sa tante parce qu’elle ne pouvait pas trouver de logement.

Nous travaillerons [sur ce dossier], a-t-il affirmé.

Jagmeet Singh a par ailleurs également rencontré fortuitement une ancienne ministre du territoire, Manitok Thompson, à l’aéroport.

Tous les deux ont abordé le récent mouvement pour rapatrier au Nunavut les aînés qui ont été envoyés dans des centres de soins et des résidences du sud du pays.

Une pétition à ce sujet a récemment récolté plus de 22 000 signatures.

Manitok Thompson a expliqué à Radio-Canada/CBC que Jagmeet Singh l’avait écoutée avec beaucoup d’attention pendant qu’elle lui racontait les traumatismes vécus par ces aînés exilés et coupés de leur communauté et de leur culture.

Jagmeet Singh affirme qu’il doit y avoir un moyen pour que ces aînés puissent recevoir des soins dans leur communauté [et] rester dans leur maison.

Un appui pour la santé mentale

Le chef néo-démocrate a également réagi à une manifestation qui s’est tenue le jour même dans la capitale nunavummiuq, pour demander plus de soutien pour la santé mentale et des ressources de prévention du suicide.

Il a assuré aux jeunes organisateurs de cet événement que cette question lui tenait à coeur.

Je veux que vous sachiez que vous avez été entendus, leur a-t-il dit.

Enfin, le chef du NPD a également parlé de l’importance d’aider le Nunavut à faire face aux changements climatiques. Il croit notamment qu’il faut s’assurer que les fonds d’atténuation et d’adaptation aux catastrophes répondent aux besoins des communautés qui font face à des conditions météorologiques extrêmes.

Avec les informations de Jane George

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !