•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec annonce 475 M$ pour étoffer la Stratégie de développement de l’aluminium

Éloïse Harvey discute avec Pierre Fitzgibbon avant une conférence de presse dans une usine.

Le ministre de l'Économie et de l'Innovation, Pierre Fitzgibbon, était de passage à la division Mecfor d'EPIQ Machinerie, à La Baie. Sur la photo, il discute avec la chef de la direction de l'entreprise, Éloïse Harvey.

Photo : Radio-Canada / Catherine Gignac

La nouvelle version de la Stratégie québécoise du développement de l'aluminium (SQDA) pour les années 2021 à 2024 bénéficiera d'un financement de loin supérieur aux deux précédentes, passant de 32,5 M$ sur trois ans à 75 M$ pour la même période. À cette somme, Québec ajoute 400 M$ via le Fonds du développement économique ainsi qu'Investissement Québec.

C'est ce que le ministre de l'Économie et de l'Innovation, Pierre Fitzgibbon, a annoncé mardi lors d'une conférence de presse tenue à l'usine de la division Mecfor d'EPIQ Machinerie, à La Baie.

Selon le communiqué envoyé aux médias, sur les 75 M$ consentis pour la mise en œuvre de la SQDA, plus de 50 millions seront réservés pour la recherche et l'innovation. Les entreprises pourront bénéficier d'interventions financières évaluées à 250 M$ provenant du Fonds du développement économique. Investissement Québec prévoit pour sa part investir 150 M$ à même ses fonds propres pour soutenir la concrétisation de projets, peut-on aussi lire.

De plus, une subvention de 1,5 M$ est accordée à la Société de la Vallée de l'aluminium (SVA) afin d'appuyer la croissance des entreprises au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

La SQDA 2021-2024 vise à renforcer la compétitivité de la filière québécoise, à stimuler les investissements et à mettre en valeur l'aluminium du Québec.

La première mouture avait été lancée en 2015 par le premier ministre libéral de l'époque, Philippe Couillard.

En entrevue lors de l'émission Place publique après la conférence, Pierre Fitzgibbon a admis que son annonce profitera au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Une bonne partie, parce que sur les neuf alumineries au Québec, il y en a cinq qui sont situées ici dans la région. Le programme évidemment est national, mais on parle beaucoup d'investissements pour ce qu'on appelle le 4.0, donc l'optimisation des procédés. On parle beaucoup d'aluminium vert. Le Québec, on est privilégié d'avoir un environnement qui nous permet d'être peut-être les premiers au monde, à cause de la technologie Elysis, a-t-il mentionné, en ajoutant qu'elle est actuellement développée dans la région.

Cette annonce a été accueillie plutôt tièdement par le président du Syndicat des travailleurs de l'aluminium d'Alma, Sylvain Maltais. Il s’est dit préoccupé par la place croissante qui sera vraisemblablement accordée à l'utilisation de véhicules autonomes dans les alumineries.

Je suis inquiet pour certains emplois pour l'usine d'Alma, parce que quand on parle d'avoir des véhicules autonomes, veux, veux pas, j'ai entre 20 et 30 travailleurs qui opèrent ces machines-là, à l'usine. Donc, ce sont 20 à 30 emplois à risque, a-t-il soutenu.

Son homologue du Syndicat national des employés de l'aluminium d'Arvida (SNEAA), Donat Pearson y voit aussi un danger de perdre des emplois.

Quand ça se conduit tout seul, ça peut amener des pertes d’emplois. C’est un peu curieux de voir comment on va développer cet aspect. Mais on va laisser le temps de voir comment ça va se concrétiser, a-t-il ajouté.

Une conférence de Rio Tinto mercredi matin

Le ministre Fitzgibbon était accompagné de la ministre des Affaires municipales et de l'Habitation et ministre responsable de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Andrée Laforest.

Il ne s'agira cependant pas de leur seule conférence de presse où des investissements majeurs seront annoncés. Rio Tinto a convoqué en début d'après-midi mardi les médias pour une conférence de presse en vue d'annoncer un investissement important à ses installations du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Elle se tiendra mercredi à 10 h 30 à l'hôtel Delta à Jonquière.

Ivan Vella, chef de la direction de Rio Tinto Aluminium, ainsi que Sébastien Ross, directeur exécutif par intérim des Opérations Atlantique de Rio Tinto Aluminium, seront présents. Le ministre fédéral de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, François-Philippe Champagne, sera également de passage pour la deuxième fois en peu de temps. Il était venu le 5 octobre dernier pour rencontrer Ivan Vella et le chef de la direction de la multinationale, Jakob Stausholm.

Jakob Stausholm et François-Philippe Champagne ont rencontré les médias après leur visite.

Le 5 octobre dernier, le ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, François-Philippe Champagne avait visité l'Usine Vaudreuil de Rio Tinto avec le chef de la direction de Rio Tinto, Jakob Stausholm.

Photo : Radio-Canada / Flavie Villeneuve

Le président du Syndicat national des employés de l’aluminium d’Arvida (SNEAA) participera aussi à la conférence de presse.

Mise sur la glace en octobre 2019 en raison du faible prix de l'aluminium, la construction de 16 cuves de technologie AP-60 au Complexe Jonquière fait partie des possibles annonces. Les appels à investir ont été répétés lors des derniers mois, alors que le prix de l'aluminium est particulièrement élevé.

En fin de semaine, la députée de Chicoutimi, Andrée Laforest, avait mentionné que de grandes annonces étaient sur le point d’arriver.

Avec des informations de Catherine Gignac

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !