•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vers des excuses formelles pour les militaires victimes d’inconduite sexuelle

Anita Anand parle dans un micro.

La ministre de la Défense nationale, Anita Anand, en conférence de presse après son assermentation, le 26 octobre, à Ottawa.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Radio-Canada

Le chef d’état-major et la sous-ministre de la Défense nationale s’apprêtent à présenter des excuses formelles aux membres des Forces armées canadiennes qui ont été victimes d’inconduites sexuelles, a appris CBC.

Selon un document d’information interne daté du 19 octobre et destiné à la nouvelle ministre de la Défense, Anita Anand, les excuses devaient être présentées à la mi-novembre. Elles pourraient donc être offertes d’ici la fin de la semaine.

Le document de 37 pages obtenu par le réseau anglais de Radio-Canada trace les contours du plan élaboré par le ministère pour extirper l’armée canadienne de la crise sans précédent qui l’ébranle depuis maintenant plusieurs mois.

On y apprend notamment que le ministère prévoit dépenser 77,7 millions de dollars pour offrir du soutien aux victimes, mettre en place de nouvelles mesures judiciaires et de reddition de comptes et favoriser un changement de culture.

Cela inclut une somme de 22,1 millions de dollars destinée à accroître les services offerts aux militaires et aux anciens combattants dans les Centres d’intervention sur l’inconduite sexuelle (CIIS) dans cinq régions du pays. Les civils travaillant pour la Défense pourraient aussi y être servis pour une première fois.

Le gouvernement Trudeau a promis de renforcer ces Centres d’intervention sur l’inconduite sexuelle plus tôt cette année.

Un porte-parole de la ministre Anand, Daniel Minden, confirme qu’une déclaration à venir offrira des excuses aux victimes d’inconduite sexuelle. Il rappelle que des excuses similaires ont été récemment présentées aux militaires qui ont été victimes d’injustices en raison de leur orientation sexuelle.

Bien qu’il n’y ait pas de solution facile pour résoudre ce problème systémique du jour au lendemain, l’élargissement des programmes et des services des CIIS et des excuses aux victimes et aux survivants d’inconduite sexuelle dans les rangs militaires sont des mesures claires permettant de progresser vers une culture militaire respectueuse et professionnelle, a-t-il commenté dans un courriel à CBC.

M. Minden a aussi rappelé que le dernier budget fédéral contenait 236 millions de dollars pour combattre les inconduites sexuelles et les violences fondées sur le genre dans les Forces armées canadiennes.

Depuis le début de l’année, les Forces armées canadiennes sont secouées par une série d’allégations d’inconduite sexuelle visant plusieurs hauts dirigeants, dont son actuel chef d’état-major en titre, Art McDonald. Plusieurs d’entre eux ont été écartés en attendant le résultat d’enquêtes.

Le printemps dernier, l’ex-juge de la Cour suprême Louise Arbour a été nommée par le gouvernement Trudeau pour procéder à un examen indépendant du traitement des plaintes d’inconduite sexuelle dans l'armée et faire des propositions à ce sujet.

Plus tôt cet automne, elle a recommandé que toutes les allégations d’inconduite sexuelle visant des militaires soient transférées aux autorités civiles des différentes provinces, afin qu’elles fassent enquête et déposent des accusations, le cas échéant. La ministre Anand a accédé à cette demande.

Avec les informations de Murray Brewster

Avec les informations de CBC

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.