•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des inondations « dévastatrices » pour les fermes du sud de la Colombie-Britannique

« Je n'ai jamais vu ce que je vois dans les prairies Sumas », déplore le maire d’Abbotsford.

Un fermier porte un veau et une fermière en guide un autre en marchant avec de l'eau à mi-cuisse.

Des fermiers transportent des animaux lors d'une inondation à Abbotsford, en Colombie-Britannique.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

L’inondation à Abbotsford en Colombie-Britannique est « grave et pourrait être dévastatrice pour les fermiers », déplore le maire de cette municipalité agricole, visiblement sous le choc au lendemain de la montée des eaux qui a détruit de nombreuses routes de la province.

« J'habite ici depuis 68 ans et je n'ai jamais vu ce que je vois dans les prairies Sumas », admet Henry Braun. De nombreuses fermes, dont un des plus importants élevages de poules pondeuses au Canada, se trouvent dans cette région la plus inondée d’Abbotsford.

La priorité est la sécurité des résidents, mais j’ai déjà à l’esprit le bétail et la volaille, souligne le maire Braun. Il y a beaucoup de vaches, de poules et de porcs dans cette prairie.

Un fermier déplace une chèvre dans l'eau.

Un fermier évacue une chèvre d'une grange inondée à Abbotsford, le 15 novembre.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms / CBC

La destruction du pâturage, jumelée à l’obstruction de la route principale, menace les fermes. Je pense à de nombreux agriculteurs qui vont être dévastés. Nous allons manquer de nourriture [pour les animaux] dans 4, 5 jours.

« Nous avons des milliers de vaches laitières dans cette prairie. Le problème, c'est que les camions ne peuvent pas venir chercher ce lait. »

— Une citation de  Henry Braun, maire d'Abbotsford

Les autorités ne se prononcent pas sur le temps qu'il faudra pour restaurer les routes et permettre aux déplacements de reprendre librement.

Henry Braun croit que cela pourrait prendre un long moment. Pour combien de temps? Je n’en sais rien. Les gens doivent s’attendre à ne pas pouvoir se déplacer pour encore plusieurs jours.

Ça me brise le cœur de voir ce qui se passe dans notre ville, a-t-il conclu, la gorge nouée.

Un hélicoptère de la Gendarmerie royale du Canada survole des fermes inondées de la région de Sumas Prairie.

La région de Sumas Prairie, dans la vallée du Fraser, qui comprend de nombreuses fermes, est parmi les plus touchées.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms / CBC

Ce n'est pas terminé

Même si la pluie a cessé de tomber sur Abbotsford, la situation n'est pas réglée pour autant, rappelle le maire Braun. L’eau continue d’affluer et de monter.

L’eau afflue des débordements de la rivière Nooksack, située de l'autre côté de la frontière américaine, ont précisé les autorités.

De toute façon, selon Armel Castellan, météorologue pour Environnement et Changement climatique Canada, il s'agit du calme avant la nouvelle tempête, puisque des averses sont attendues au cours des prochains jours.

La fermière Paige Dampier, de Glen Valley Organic, surveille la situation de près.Ça va prendre un peu de temps pour évaluer ce qui s’est passé, a-t-elle raconté à l'émission Phare Ouest. Nous avons de l’ail qui reste dans les champs pour l’hiver, on verra bien si ç'a été touché.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !