•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les transports publics de Toronto réduisent le service de nombreux axes majeurs

Ombres de personnes masquées. En arrière-plan, un autobus.

Une ligne de métro, une de tramway et 57 d'autobus sont concernées par la réduction de service.

Photo : CBC/Evan Mitsui

Radio-Canada

La Commission de transport de Toronto (CTT) a dévoilé quelles lignes de bus, tramways et métros seront touchées par une diminution de la cadence, voire une suspension du service, à partir du 21 novembre, une conséquence de l’entrée en vigueur de sa politique de vaccination obligatoire.

La CTT a indiqué qu'elle suspendrait sans salaire les employés qui ne seraient pas vaccinés ou qui n’ont pas divulgué leur statut vaccinal d'ici le 20 novembre.

En tout et pour tout, une ligne de métro, une de tramway et 57 d’autobus seront touchées en raison de la pénurie de main-d'œuvre chez les opérateurs, peut-on lire sur le site web de la CTT.

Le service de la ligne 2 de métro Bloor-Danforth réduira l'intervalle entre les passages des trains de toutes les 3 à 4 minutes à toutes les 4 minutes en journée, et de toutes les 6 minutes à toutes les 7 à 8 minutes en soirée, du lundi au vendredi. La desserte du week-end et des jours fériés restera identique à celle qui a cours actuellement.

Les circuits des autobus 7 le long de la rue Bathurst, 97 sur Yonge et 50 sur Burnhamthorpe verront une réduction de cadence qui atteindra 16 minutes selon les jours et les heures.

Plusieurs dizaines d'usagers entassés à bord d'un autobus municipal à Toronto.

Certains trajets risquent d'être plus bondés qu'auparavant.

Photo : Photo fournie par Rocco Signorile

Les lignes 41 sur Keele et 102 sur la route Markham, qui faisaient partie des lignes les plus achalandées au coeur du printemps 2020 lors de la première vague de la COVID-19, font aussi partie de la liste, signale TTCRiders, un organisme de défense des usagers des transports publics de la Ville Reine.

En prévision des conséquences de la mise en œuvre de sa politique de vaccination, la CTT avait expliqué à la fin d'octobre que les horaires des circuits les plus fréquentés seraient protégés.

Dans un communiqué publié mardi, TTCRiders s’insurge contre le manque de leadership total des trois ordres de gouvernement.

« Les coupures provoqueront le chaos pour les travailleurs qui dépendent chaque jour de la CTT pour se rendre au travail, à l'école et à l'épicerie. La CTT a eu des mois pour se préparer à une pénurie de main-d'œuvre, mais a assuré un service "à peine suffisant" en raison d'un sous-financement. »

— Une citation de  TTCRiders

Les usagers des transports en commun ont déjà signalé de longs temps d'attente et des bus manquants au cours des dernières semaines, continue le communiqué.

L'organisme demande notamment à la Ville, à la province et à Ottawa de débloquer des fonds pour effectuer des embauches massives et des dépistages de la COVID-19 réguliers afin de pallier les problèmes de sous-effectifs.

Selon la CTT, l’achalandage actuel de son réseau équivaut à 50 % des niveaux d’avant la pandémie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !