•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des employés de la SAQ déclenchent une grève « surprise »

La devanture d'une succursale de la SAQ.

Environ 800 employés syndiqués de la SAQ ont déclenché une grève surprise de 24 heures.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Quelque 800 syndiqués de la Société des alcools du Québec (SAQ) ont déclenché, mardi, une grève surprise de 24 heures qui a pour effet de rompre la chaîne d'approvisionnement des entrepôts et la livraison des bouteilles dans les succursales.

Joël Latour, président du Syndicat des travailleurs et travailleuses de la SAQ (SCFP 3535), a déclaré par communiqué que les salaires de ces travailleurs ne sont plus compétitifs et que ces derniers doivent faire trop d'heures supplémentaires en raison de la pénurie de main-d'œuvre.

Cette pénurie entraîne des problèmes de santé et de sécurité au travail, poursuit le syndicat, qui accuse la direction de la société d'État de manquer de sérieux à la table de négociation.

Le statut précaire de plusieurs employés et les assurances collectives font également partie des points en litige qui ont mené au déclenchement de cette grève, à 9 h 30 mardi matin.

La SAQ a réagi en affirmant qu'elle tente de minimiser les effets de cette grève surprise.

Mais les livraisons prévues aujourd’hui sont annulées et celles de la semaine courante risquent d’être reportées, a affirmé le porte-parole de la société d'État, Yann Langlais-Plante. De plus, le service à l’auto est fermé aux titulaires de permis.

Les succursales demeurent ouvertes et le site de la SAQ est fonctionnel.

La convention collective des employés visés par cette grève de 24 h est échue depuis le 31 mars dernier.

À la mi-octobre, les syndiqués avaient voté dans une proportion de 94 % en faveur de moyens de pression pouvant aller jusqu'à la grève.

Le syndicat affirme que le chiffre d'affaires de la SAQ s'élève à 4 milliards de dollars; près de la moitié de cette somme est envoyée au gouvernement pour le financement des services publics.

En août dernier, la société d'État affichait des revenus en hausse de 16,6 % pour son premier trimestre. Et ce, par rapport au même trimestre l'an dernier, qui avait été marqué par la mise en place des restrictions contre la pandémie.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !