•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des données de patients volées dans la cyberattaque de Terre-Neuve-et-Labrador

Le premier ministre Andrew Furey, le ministre de la Santé John Haggie et le ministre de la Justice John Hogan.

Le premier ministre Andrew Furey, le ministre de la Santé John Haggie et le ministre de la Justice John Hogan ont annoncé que les données personnelles de patients ont été volées lors de la cyberattaque.

Photo : CBC/Darrell Roberts

Radio-Canada

Le ministre de la Justice John Hogan a confirmé lundi qu’en plus des données des employés du réseau de la santé, celles de patients ont aussi été volées lors de la cyberattaque contre le système de santé de Terre-Neuve-et-Labrador.

La province a fait une mise à jour vendredi dans laquelle elle expliquait que la brèche de données touchait les employés. Depuis, l’enquête a permis de confirmer que les données de patients ont aussi été volées.

Ces informations incluent les noms, adresses, numéros d’assurance maladie, la raison de la visite du patient, le nom du médecin, le numéro de téléphone, la date de naissance, l’adresse courriel, l’état marital, le nom de famille à la naissance et si le patient est client d’une clinique externe ou non.

Le ministre a dit que les régies de santé sont responsables de l’information des patients, mais que le gouvernement a le devoir de tenir la population informée sur l’évolution de la situation.

M. Hogan ajoute que le gouvernement ne peut pas informer les individus touchés pour le moment, car cela fait partie de l’enquête en cours.

Nous suivons les conseils de nos experts pour déterminer ce que nous pouvons dire ou non, a précisé de son côté le ministre de la Santé John Haggie.

Pour l’instant il n’y a pas d’indications que les informations volées ont été utilisées à des fins malveillantes.

Il y a trois régies de santé sur les quatre de la province qui sont touchées par la cyberattaque du 30 octobre, soit la Régie de la santé de l’Est, la Régie de santé Labrador-Grenfell et la Régie de santé du Centre.

L’opposition demande une enquête

Lors de la période de questions à la Chambre d’assemblée lundi, les deux leaders de l’opposition, le progressiste-conservateur David Brazil et le néo-démocrate Jim Dinn, ont réclamé plus de transparence et ont demandé une enquête publique.

Nous devons nous assurer que ça ne se reproduise jamais, a déclaré David Brazil.

David Brazil et Jim Dinn.

Lechef du Parti progressiste-conservateur David Brazil et le chef néo-démocrate Jim Dinn demandent une enquête publique sur la cyberattaque.

Photo : CBC/Mark Quinn

Le gouvernement a préféré ne pas se prononcer sur la tenue d’une enquête publique, en soulignant les enquêtes en cours à d’autres échelons.

La Gendarmerie royale du Canada et le commissaire provincial à l’information Michael Harvey ont tous les deux annoncé qu’ils lançaient une enquête sur la cyberattaque.

M. Brazil croit qu’une enquête publique permettrait d’interroger des témoins et des experts qui ne sont pas impliqués dans l’affaire.

Jim Dinn de son côté se demande si l’hésitation du gouvernement à accepter cette proposition cache quelque chose.

D'après un reportage de Darrell Roberts de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !