•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec lance des projets de cliniques dentaires en région et pour les plus vulnérables

Une hygiéniste dentaire travaille dans la bouche d'une patiente avec un instrument.

Cinq projets pilotes seront menés dans tout le Québec (archives).

Photo : Radio-Canada / Mélissa Savoie-Soulières

En visite à Gaspé, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a annoncé lundi la mise en place de cinq projets pilotes de cliniques dentaires de première ligne.

Le but des cliniques est d'offrir des soins bucco-dentaires à une clientèle à faible revenu ou vivant en milieu éloigné.

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, prévoit que 22 000 personnes pourraient bénéficier de ces cinq projets pilotes.

On veut trouver une façon de faire selon laquelle l'enjeu monétaire des clients n'est justement pas un enjeu, explique-t-il.

« Malheureusement, avec le système que l'on connaît, il y a beaucoup de personnes qui se privent de soins bucco-dentaires et qui ne devraient pas. »

— Une citation de  Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux

Ces cliniques disposent d'un budget de départ équivalant à 3 millions de dollars pour la première année, assumé par le ministère de la Santé et des Services sociaux.

Liste des cinq projets pilotes de clinique dentaire

Nom de la clinique

Partenaires

Budget

Clinique de Sainte-Anne-des-Monts

CISSS de la Gaspésie

845 764 $

Dentaville

CIUSSS du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal

883 166 $

Clinique dentaire Jim Lund

Faculté de médecine dentaire de l'Université McGill

153 513 $

Clinique communautaire d'Asbestos

CIUSSS de l'Estrie

230 529 $

Clinique dentaire communautaire de l'Outaouais

CISSS de l'Outaouais

407 203 $

Les centres intégrés de santé et de services sociaux (CISSS) seront responsables de soutenir l'implantation de ces cliniques, ainsi que le recrutement et la rémunération du personnel.

Plus aucun dentiste en Haute-Gaspésie

Le départ cet été du seul dentiste de Sainte-Anne-des-Monts, Gaston Lepage, laisse les 11 000 habitants de la MRC de la Haute-Gaspésie sans offre de service en soins dentaires.

Le Dr Lepage a quitté la Haute-Gaspésie pour aller travailler en CHSLD au Bas-Saint-Laurent à la fin de l'été.

Plusieurs de ses patients sont devenus orphelins, et ce, dans un contexte où les soins bucco-dentaires sont déjà manquants en Haute-Gaspésie.

Une maison devant laquelle on voit l'enseigne de la clinique du Dr Lepage.

La clinique du Dr Gaston Lepage, à Sainte-Anne-des-Monts.

Photo : Radio-Canada / Roxanne Langlois

Ce projet constitue la meilleure manière de cerner les enjeux en soins dentaires de la région, selon le ministre Christian Dubé.

C’est un enjeu d'attraction de dentiste, ce n'est pas particulièrement un enjeu de rémunération, c'est un enjeu d’avoir la population suffisante pour justifier pour avoir une clinique où on peut avoir deux dentistes, deux hygiénistes, alors c’est pour ça qu’au lieu d’avoir une approche mur à mur, on aime mieux prendre une approche locale, explique-t-il.

Le CISSS de la Gaspésie a fait l’acquisition de la clinique du Dr Lepage et c’est à partir de celle-ci que se fera la création de la nouvelle clinique dentaire de première ligne à Sainte-Anne-des-Monts, pour laquelle le CISSS recevra 845 764 $ pour les deux ans que va durer le projet pilote.

L’objectif est d’embaucher deux dentistes, deux hygiénistes, deux assistants, une secrétaire et une personne à temps partiel à la coordination.

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, en train de prononcer une allocution.

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, entouré du maire de Sainte-Anne-des-Monts, Simon Deschênes, et de Chantal Duguay, PDG du CISSS de la Gaspésie.

Photo : Radio-Canada / Marguerite Morin

La clinique accueillera l’ensemble de la population de la Haute-Gaspésie, selon Nathalie Guibault, directrice des soins professionnels au CISSS de la Gaspésie.

Le but de cette clinique, c’est de s’assurer que les gens qui n’ont pas les moyens de voir un dentiste ou de faire un traitement d'hygiéniste dentaire puissent avoir accès à ces services, et en même temps ne pas nuire au reste de la population qui, elle, a les moyens de pouvoir accéder à ces services, explique-t-elle.

« Ce qui est important, c’est que les gens puissent avoir des services au niveau de leurs moyens. »

— Une citation de  Nathalie Guibault, directrice des soins professionnels au CISSS de la Gaspésie

Attirer des dentistes

La présidente-directrice générale du CISSS de la Gaspésie, Chantal Duguay, appelle les dentistes de l'ensemble du Québec à venir s'installer en Gaspésie.

Nous avons des Gaspésiens qui travaillent en ville et qui sont certainement intéressés à revenir, on souhaite leur retour en Gaspésie, et il y a aussi des jeunes qui étudient en dentisterie et qui sont intéressés à revenir, a-t-elle dit en conférence de presse.

En attendant l’ouverture de la clinique dentaire de Sainte-Anne-des-Monts, elle promet que les habitants de la région auront accès rapidement à des services de soins bucco-dentaires.

En attendant d’avoir qu'on ait un dentiste sur place, on a une mesure transitoire qui est de mettre en place une équipe de dentistes itinérants pour venir en Haute-Gaspésie, rassure-t-elle.

De son côté, le Dr Gaston Lepage constate que les besoins sont criants autant en dentistes qu’en hygiénistes dentaires.

La solution passe selon lui par l'offre de formation dans la région.

La formation d’hygiéniste dentaire qui se donne le plus près est à Québec, il n’y a pas d’école de formation plus proche. Si la formation pouvait se donner en région, je pense que ça pourrait être une meilleure avenue pour éviter aussi la pénurie d'hygiénistes dentaires, explique-t-il.

« Il y a une demande incroyable. Depuis 2005, on refusait les nouveaux patients. »

— Une citation de  Dr Gaston Lepage, dentiste

Le CISSS de la Gaspésie n’a pas donné de date d’ouverture de la clinique dentaire de Sainte-Anne-des-Monts, date qui sera tributaire du processus de recrutement des dentistes, des hygiénistes et du personnel de la clinique.

Avec les informations de Marguerite Morin, de Perrine Bullant, de Sylvie Aubut et de Roxanne Langlois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !