•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination obligatoire pour les étudiants et le personnel de l’Université du Yukon

Affiche à l'entrée d'un bureau indiquant le port du masque obligatoire.

Le port du masque est obligatoire sur le campus de l'Université du Yukon à Whitehorse.

Photo : Radio-Canada / Laura Howells

Radio-Canada

L’Université du Yukon a annoncé que, à compter du prochain semestre, tant le personnel que les étudiants et les visiteurs devront être complètement vaccinés contre la COVID-19 pour se présenter sur le campus Ayamdigut, à Whitehorse.

Par voie de communiqué, l’Université souligne que la nouvelle règle ne sera appliquée qu’à partir du 18 février 2022 de façon à permettre à tous d'avoir le temps d'obtenir les deux doses de vaccin.

La vaccination ne sera toutefois pas obligatoire pour les étudiants des campus communautaires ni ceux dont les demandes d’exemption pour des raisons médicales ou de droits de la personne ont été approuvées par la direction d’ici le 4 janvier. 

Les étudiants étrangers, pour leur part, peuvent obtenir les vaccins à leur arrivée au territoire avec une preuve étudiante.

Selon le communiqué, environ 60 % des cours sont offerts dans les salles de classe ou exigent une certaine participation en présentiel, alors que 40 % des cours sont offerts en ligne cette session.

Enseigne de l'université devant l'édifice .

Le Collège du Yukon a obtenu la désignation d'université au printemps 2020.

Photo : Radio-Canada / Laura Howells

Depuis samedi, de nouvelles restrictions sont en vigueur au Yukon, dont l'obligation de porter le masque dans tous les espaces publics intérieurs, ainsi qu’à l’extérieur quand la distanciation physique n’est pas possible.

Des détails entourant la mise en œuvre de cette nouvelle politique restent à venir au cours des deux prochaines semaines.

Le syndicat attend des détails

Le président du Syndicat des employés du Yukon, Steve Geick, rappelle que son organisation est en faveur d’une politique de vaccination, mais demande que des solutions de rechange au congé sans solde soient offertes aux employés qui refuseraient toujours la vaccination.

Il croit que le délai offert par l’Université, soit jusqu'en février, permettra aux employés d’évaluer leurs options.

Cela donne le temps aux gens de décider ce qu’ils veulent faire plutôt que de l’imposer en [quelques semaines]. Les gens doivent pouvoir évaluer leurs options. C’est un choix personnel, les raisons pour lesquelles on ne souhaite pas se faire vacciner et quelles solutions de rechange existent , explique Steve Geick.

Cela dit, Steve Geick affirme qu’aucun membre de l’Université n’a exprimé de réserves, pour l'instant, bien que l’annonce soit récente.

Il regrette cependant le manque de consultations avec le gouvernement du Yukon en ce qui a trait à l’imposition de la vaccination le 30 novembre prochain pour les fonctionnaires et les organismes à but non lucratif.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Grand-Nord

Chaque semaine, parcourez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Grand-Nord.