•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La popularité du BIXI ne se dément pas à Montréal

De nouveaux records ont été battus cette année.

Une station BIXI.

Les BIXI et leurs stations d'ancrage seront retirés progressivement à compter de mardi et entreposés pour l'hiver jusqu'en avril.

Photo : Radio-Canada / Benoît Chapdelaine

Les Montréalais ont renoué en masse avec les vélos en libre-service, cette année. C'est du moins ce qu'indique BIXI dans son bilan de la saison 2021, qui prendra fin à 23 h 59, lundi soir.

Par voie de communiqué, l'organisme sans but lucratif a fait savoir en après-midi qu'il aura enregistré 5,8 millions de déplacements en 2021, une hausse de 74 % par rapport à l'année dernière.

Plus de 255 000 personnes auront emprunté un BIXI en 2021, soit presque autant qu'avant la pandémie, en 2019.

L'organisme a toutefois observé un changement dans les habitudes des utilisateurs, cette année : plutôt que d'emprunter un vélo en libre-service pour se rendre au travail ou au centre-ville, les Montréalais ont surtout eu recours aux services de BIXI pour aller au parc ou pour faire leurs emplettes dans les commerces locaux.

Ça s'est vu dans nos statistiques, dans les bornes les plus utilisées aux abords des grands parcs de Montréal, assure le porte-parole de BIXI Montréal, Pierre-Luc Marier.

« Les gens, je pense, avaient besoin d'air et avaient besoin de reconnecter entre eux dans des zones sécuritaires, malgré encore un contexte de COVID-19. »

— Une citation de  Pierre Luc Marier, porte-parole de BIXI Montréal

BIXI a par ailleurs battu cette année plusieurs records. L'organisme, qui a vu le jour en 2014, évoque par exemple un achalandage historique pour les mois de septembre et d'octobre.

Le nombre de membres – détenteurs d'abonnements mensuels ou saisonniers – a également grimpé de 70 % en un an. BIXI explique cet engouement par une baisse significative de son tarif mensuel, qui est passé de 36 $ en 2020 à 19 $.

Enfin, le nombre de nouveaux utilisateurs a explosé, cette année : pas moins de 105 000 personnes ont utilisé BIXI pour la première fois, une augmentation de 326 % par rapport à 2020 et de 195 % par rapport à l'année record de 2019.

Un virage électrique

Les vélos électriques, plus nombreux que les années précédentes, pourraient expliquer ces hausses spectaculaires, de même que le territoire couvert par le service de vélo-partage, qui s'appuie maintenant sur 763 stations, dont 153 bi-modes, à Montréal, Westmount, Montréal-Est, Mont-Royal, Longueuil et Laval.

Cette année, BIXI avait ajouté à son parc 725 vélos électriques et 83 stations bi-modes pour couvrir un territoire deux fois plus vaste qu'auparavant. L'organisme avait également donné le coup envoi de sa saison six jours plus tôt que prévu, le 9 avril.

BIXI compte à l'heure actuelle 9175 vélos, dont 1905 à assistance électrique. C'est 20 % de sa flotte.

Dans sa plateforme électorale, le parti de la mairesse Valérie Plante, Projet Montréal, promet de doter BIXI de 2100 vélos électriques supplémentaires au cours des quatre prochaines années.

L'an dernier, le président du conseil d'administration de BIXI, Alexandre Taillefer, avait expliqué que ce type de monture était 75 % plus populaire que les vélos réguliers. Cette année-là, l'achalandage avait toutefois régressé fortement en raison du confinement et du télétravail.

Avec Benoît Chapdelaine

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !