•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Écrasement en Éthiopie : un juge approuve un accord entre Boeing et les familles

À Washington, des familles endeuillées montrent des photos de leurs proches disparus dans l’écrasement d’un Boeing 737 MAX.

À Washington, en 2019, des familles endeuillées montrent des photos de leurs proches disparus dans l’écrasement d’un Boeing 737 MAX d'Ethiopian Airlines.

Photo : Getty Images / Alex Wong

Reuters

Un juge américain a approuvé lundi l'accord conclu par Boeing avec des familles de victimes de l'accident du 737 MAX d'Ethiopian Airlines en 2019 dans le cadre duquel l'avionneur reconnaît sa responsabilité et accepte de leur verser une compensation en échange du retrait d'une demande de dommages et intérêts.

Les documents de justice rapportant l'accord trouvé par Boeing et les plaignants avaient été déposés la semaine dernière.

L'avionneur a admis que l'appareil n'était pas sûr et qu'il ne tenterait pas d'imputer la responsabilité à une tierce partie, avaient indiqué alors les avocats des familles de victimes.

À la suite de cet accident, consécutif à un premier écrasement meurtrier en Indonésie quelques mois plus tôt, le 737 MAX a été cloué au sol à travers le monde.

Sa remise en service a été autorisée après des mises à jour considérables du logiciel de vol.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !