•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux Britanno-Colombiens lauréats des Prix littéraires du Gouverneur général 2021

Portraits de Julie Flett et de Tolu Oloruntoba.

Julie Flett et Tolu Oloruntoba font partie des lauréats des Prix littéraires du Gouverneur général 2021.

Photo : Courtney Molyneux (Julie Flett) - Caroline Latona (Tolu Oloruntoba)

Les œuvres de l’illustratrice Julie Flett et du poète Tolu Oloruntoba, de la Colombie-Britannique, font partie de la liste des 14 livres récompensés par les Prix littéraires du Gouverneur général pour 2021.

La liste des oeuvres gagnantes, choisies parmi 70 finalistes, a été dévoilée mercredi matin par le Conseil des arts du Canada. Les Prix littéraires du Gouverneur général sont attribués à des oeuvres en français et en anglais dans sept catégories.

Les deux auteurs de la Colombie-Britannique ont été récompensés pour leurs œuvres en langue anglaise.

Littérature jeunesse – livres illustrés (langue anglaise)

L’illustratrice Julie Flett a été récompensée pour le livre On the Trapline (La ligne de trappe), écrit par l’auteur de Winnipeg David A. Robertson et dont elle a réalisé les illustrations.

J'ai pleuré quand j'ai appris la nouvelle, dit Julie Flett avec émotion.

Cette visibilité fait une si grande différence, car nos livres vont dans les écoles. Les enfants peuvent voir le travail qu'on fait. C'est extraordinaire à ce niveau-là, affirme l'artiste crie et métisse.

Couverture du livre « On the Trapline » sur laquelle sont illustrés un grand-papa et un garçon debout dans un pré, regardant l'eau et un bout de terre.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

« On the Trapline » écrit par David A. Robertson et illustré par Julie Flett

Photo : CHRISTIAN LALONDE

Célébrant la culture et les traditions autochtones, le livre On the Trapline raconte l’histoire d’un garçon qui voyage vers le nord à la découverte de la ligne de trappe et de l'ancien mode de vie de son grand-père.

Julie Flett n'en est pas à son premier prix. Le duo qu’elle forme avec David A. Robertson a remporté les mêmes honneurs en 2017 pour le livre Quand on était seuls (When we were alone).

David et moi avons une si belle relation de travail. On se fait confiance. C'est comme si on faisait partie de la même famille, explique l'artiste.

Julie Flett, qui a également remporté le prix Christie Harris Illustrated Children’s Literature à trois reprises, tient à aborder, dans son travail, divers aspects de la culture autochtone, tout en intégrant des mots dans les langue mitchif et crie.

Mon grand-père me parlait en cri quand j'étais plus jeune. Je me suis dit que c'était un aspect que je pouvais transposer dans mon travail comme artiste, raconte l'illustratrice.

Couverture d'un livre sur laquelle est écrit Tolu Oloruntoba, The Junta of Happenstance.

« The Junta of Happenstance » de Tolu Oloruntoba fait aussi partie des livres primés.

Photo : image fournie par Anstruther Books (Palimpsest Press)

Catégorie Poésie (langue anglaise)

Le poète canadien d’origine nigériane Tolu Oloruntoba, de Surrey, a quant à lui remporté les honneurs pour son premier recueil de poésie intitulé The Junta of Happenstance.

L’auteur, qui a aussi été médecin, aborde notamment les thèmes de la maladie et de l’immigration dans ce recueil. Tolu Oloruntoba a vécu une vie itinérante au Nigeria et aux États-Unis avant d’immigrer dans la région de Vancouver avec sa famille.

Lauréats - langue française

Par ailleurs, parmi les livres gagnants de langue française, on trouve Faire les sucres, de Fanny Britt (romans et nouvelles), Copeaux, de Mishka Lavigne (théâtre), ainsi que Du diesel dans les veines, de Serge Bouchard et Mark Fortier (essais).

Fondés en 1936, les Prix littéraires du Gouverneur général comptent parmi les plus anciens et les plus prestigieux prix littéraires canadiens.

La valeur totale des prix remis chaque année s’élève à 450 000 $. Chaque gagnant recevra un montant de 25 000 $, les finalistes recevant quant à eux 1000 $ chacun.

Puisque l’annonce des livres gagnants de 2020 a dû être reportée en raison de la pandémie, il s’agit de la deuxième annonce pour ces prix cette année. Pour 2022, le Conseil des arts compte reprendre le rythme habituel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !