•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les futures infirmières du Manitoba employées dans la santé pendant leurs études

Une infirmière praticienne utilise une tablette électronique.

Les étudiants et étudiantes en soins infirmiers au Manitoba pourront travailler pendant leurs études à l'hôpital et obtenir un salaire de 27 $ de l'heure.

Photo : Getty Images / Martin Prescott

Pour combler la pénurie de main-d’œuvre infirmière, le gouvernement du Manitoba lance un programme qui permettra aux étudiants en soins infirmiers d’apprendre leur métier, tout en étant rémunérés.

Les personnes en troisième et quatrième année d’un programme d’études en soins infirmiers seront admissibles à cette nouvelle initiative intitulée Undergrate Nurse Employee.

Le programme a été dévoilé lors d'un point de presse au Palais législatif, lundi, par la ministre de la Santé, Audrey Gordon, le ministre de l’Éducation postsecondaire, du Développement des compétences et de l’Immigration, Wayne Ewasko, et l’infirmière en chef de Soins communs Manitoba, Lanette Siragusa.

Nous savons que la pandémie a mis à rude épreuve le personnel infirmier et que nous devons continuer à renforcer cette importante main-d'œuvre. Nous devons renforcer nos effectifs en soins infirmiers et je pense que c'est un très bon début, a déclaré Audrey Gordon.

Lanette Siragusa a, pour sa part, souligné que ces étudiants seront payés 27 $ de l’heure. Leur horaire comprendra des quarts de travail de jour, de soir et de fin de semaine. Ce seront des employés temporaires.

Ils sauront quand ils travailleront. L’horaire sera fait en fonction de leurs études ou de leur vie. Ils pourraient être appelés pour plus de quarts de travail, mais ils nous feront connaître leurs disponibilités.

Des avantages pour l'embauche permanente

Les étudiants en soins infirmiers travailleront dans les équipes des unités de chirurgie, de médecine et de santé mentale pour appuyer la prestation de soins de santé.

Pour s’inscrire au programme, les étudiants devront préalablement avoir 450 heures de pratique clinique ainsi qu’un stage dans l’une des unités où ils viendront prêter main-forte.

L'infirmière en chef de Soins communs Manitoba, Lanette Siragusa, lors d'une conférence de presse devant deux rideaux bleus avec le logo du Manitoba.

L'infirmière en chef de Soins communs Manitoba, Lanette Siragusa

Photo : Radio-Canada

Mme Siragusa a indiqué que 60 étudiants pourront participer à ce programme au départ, mais qu’il pourrait accueillir jusqu’à 500 futures infirmières.

Elle a ajouté que la province démarrera lentement et évaluera la situation au fur et à mesure. Le Manitoba s’inspire d’initiatives similaires mises en place depuis plusieurs années en Alberta, en Colombie-Britannique et en Ontario.

Lanette Siragusa a dit qu’il y avait plusieurs avantages pour les étudiants qui pourront être rémunérés tout en acquérant de l’expérience dans leur domaine d’études, entourés de mentors dans le métier.

Les futures infirmières auront un avantage pour trouver un emploi après avoir obtenu leur diplôme. Elles vont acquérir de l’ancienneté, ce qui fait qu’elles seront compétitives quand elles chercheront un emploi, et de la confiance dans leur expérience de travail en milieu hospitalier, en plus de comprendre le fonctionnement de la profession.

Audrey Gordon donne une conférence de presse.

La ministre de la Santé du Manitoba, Audrey Gordon

Photo : Radio-Canada

D'autres initiatives annoncées antérieurement

La ministre de la Santé a ajouté que l’annonce de lundi était un pas supplémentaire pour combler l’écart entre le nombre d’infirmières déjà au travail et celles qui manquent pour combler la pénurie. [L'initiative répond à] l'engagement du gouvernement à former et à embaucher davantage d'infirmières et à inciter les bénéficiaires du programme à demeurer dans la province après l'obtention de leur diplôme.

Cet été, la province a annoncé la création de 400 places au cours des prochaines années pour former des infirmières dans les universités.

Le gouvernement du Manitoba avait aussi annoncé, à la même occasion, l’octroi de fonds pour aider les infirmières formées à l’étranger à obtenir leur accréditation au Manitoba.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !