•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

T.-N.-L. doit renoncer aux projets pétroliers dès maintenant, plaide David Suzuki

Chargement de l’image

Le célèbre animateur et écologiste David Suzuki accuse le premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador de manquer de vision à long terme.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Chargement de l’image

Terre-Neuve-et-Labrador doit renoncer dès maintenant aux nouveaux projets pétroliers et réduire de façon draconienne la production actuelle d’hydrocarbures, plaide l’environnementaliste David Suzuki.

Le célèbre animateur et écologiste accuse le premier ministre, Andrew Furey, de myopie, en notant que ce dernier a participé au récent sommet sur le climat, à Glasgow, pour faire la promotion du pétrole vert terre-neuvien.

« Peu importe comment on la décrit, c’est du pétrole, et la réalité de la situation est que l’extraction pétrolière doit cesser. Ce n’est pas moi qui le dis, ce sont les scientifiques. Est-ce qu’on les prend au sérieux ou non? »

— Une citation de  David Suzuki

M. Furey ne devrait pas dire qu’il met les intérêts des Terre-Neuviens avant ceux des autres, poursuit-il. [À la COP-26], on a 196 pays qui se disent qu’ils doivent défendre leurs propres intérêts nationaux ou économiques ou politiques, tout en même temps. Ça ne fonctionnera jamais.

Malgré les nombreux signaux d'alarme des organismes internationaux, qui préviennent que les niveaux de production de pétrole sont toujours largement incompatibles avec les objectifs de réduction de GES, le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador veut doubler la production pétrolière de sa province d’ici 2030. L’économie provinciale et les revenus du gouvernement dépendent grandement de l’industrie pétrolière depuis les années 2000.

Le gouvernement provincial promet de devenir carboneutre d’ici 2050, mais accueille à bras ouverts les nouveaux forages. Un nouveau projet d’Equinor pourrait produire plusieurs centaines de millions de barils d'hydrocarbures dans le champ Bay du Nord, à 500 km à l'ouest de Terre-Neuve, d’ici 2028.

« Il n’y a pas de pétrole parfaitement propre, mais notre pétrole est parmi les moins polluants du monde. »

— Une citation de  Andrew Furey, premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador

Les autobus scolaires ne seront pas électriques du jour au lendemain, alors nous ne pouvons pas arrêter la production à [la plateforme] Hibernia. Nous devons donc fournir au reste du monde notre pétrole plus propre et plus éthique, a indiqué Andrew Furey en mêlée de presse lundi.

Les gouvernements provincial et fédéral soutiennent que l’extraction et le raffinement du pétrole brut terre-neuvien, qui est relativement plus léger, est moins polluant et sera donc un produit très convoité durant la transition énergétique.

Les gouvernements manquent de leadership, croit Suzuki

David Suzuki les accuse pourtant de manquer de leadership face à la crise climatique. Il souligne les nombreux leviers à la disposition des gouvernements, en rappelant les dépenses monumentales des autorités canadiennes depuis le début de la pandémie.

La crise sanitaire n’est rien comparativement à la crise climatique. Mais regardons ce que nous avons fait, remarque-t-il.

L’animateur de l’émission The Nature of Things de CBC soutient que tous les Canadiens devront repenser leurs systèmes de transport et leurs infrastructures.

À Terre-Neuve-et-Labrador, une province qui entretient environ 10 000 km de routes, les résidents devront repenser leur mode de transport et prioriser le covoiturage, les pistes cyclables et les voies piétonnes. Les Canadiens ne pourront pas non plus s’attendre à des fruits et des légumes à tout moment de l’année.

Il faut penser aux énormes changements que les Canadiens ont vécus pendant la pandémie de COVID-19. C’est le genre d’engagement face à la crise auquel je m’attends des gouvernements. Les Canadiens vont changer leurs habitudes, mais nous avons besoin du genre de leadership qui va leur dire qu’il n’y a aucun choix, croit David Suzuki.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !