•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les prix du cannabis légal ont baissé de 40 % depuis 2019 en Nouvelle-Écosse

Les clients entrent dans la succursale NSLC Cannabis de la rue Clyde, à Halifax, le matin du 17 octobre 2018.

Alors que les néo-écossais achètent plus de cannabis en moyenne, ils paient moins qu'avant.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Radio-Canada

Selon le détaillant officiel de cannabis de la province, la chute des prix du cannabis a un impact sur le marché illicite en Nouvelle-Écosse.

L’intention de la légalisation est d’avoir un impact sur le marché illicite, explique Bev Ware, porte-parole pour Nova Scotia Liquor Corp (NSLC).

Mme Ware dit que le prix moyen pour un gramme de marijuana en Nouvelle-Écosse est maintenant de 6,50 $, soit 40 % de moins que depuis sa légalisation en 2018.

Mais ce serait un approvisionnement stable de paquet d’une once de cannabis qui aide à compétitionner avec le marché illicite, explique la porte-parole.

Le rapport financier du deuxième quart montre que les ventes sont en hausse d’environ 20 %, pour un total de 26,6 millions de dollars. Alors que la moyenne des prix a baissé de 13 % par rapport à la même période l'an dernier.

Plus d’achat pour moins de dépense

Alors que les clients néo-écossais achètent plus de cannabis à chaque visite chez Nova Scotia Liquor Corporation, ils dépensent environ 12 % de moins qu'au début de la légalisation.

Lors des dernières révisions des prix, les fournisseurs ont réduit leurs prix et ils nous offrent également davantage de produits à prix avantageux à proposer à nos clients, à déclarer Mme Ware.

Alors que la fleur de cannabis brute représente environ 60 % des ventes de cannabis légal en Nouvelle-Écosse, plus de la moitié de ces ventes se font maintenant dans des emballages d’une once, ce qui est proche de la taille maximale autorisée par la loi fédérale.

Mme Ware explique également qu’un autre facteur est l’ouverture de 18 nouvelles succursales de vente de cannabis de Nova Scotia Liquor Corporation au cours de la dernière année.

Selon la porte-parole, alors que les clients sont fidèles à leur boisson alcoolisée préférée, les ventes de cannabis sont dirigées par le prix et le dosage.

« Il n’y a pas de fidélité de marque avec le cannabis… Donc, ce que les clients regardent c’est le prix et le THC - un dosage plus ou moins élevé à prix raisonnable. »

— Une citation de  Bev Ware, pote-parole de Nova Scotia Liquor Corp.

La seule exception à la tendance est le cannabis qui pousse en Nouvelle-Écosse, selon Mme Ware. Ces produits se vendent à un prix haut de gamme et leur vente équivaut à environ 21 % du marché provincial.

Les Néo-Écossais sont prêts à payer plus pour un produit de qualité et local, affirme Mme Ware.

Prix sur le marché illicite aussi en baisse

David Brown, ancien analyste de la politique du cannabis à Santé Canada, qui fournit des conseils en matière de réglementation aux entreprises canadiennes du secteur du cannabis, a déclaré que la baisse des prix est une tendance universelle.

Les prix de la Nouvelle-Écosse sont dans la moyenne, peut-être un peu en dessous de la moyenne, affirme M. Brown.

Ils sont probablement un peu plus bas que ceux de l’Ontario, qui est le marché dominant, et un peu plus élevés que ceux que je vois au Québec, qui, à mon avis, a les prix les plus bas au Canada, explique M. Brown.

L'intérieur des magasins de la NSLC.

L'intérieur des magasins de la NSLC en Nouvelle-Écosse.

Photo : Radio-Canada / Pierre-Alexandre Bolduc

Selon lui, une des facettes de la légalisation est que, non seulement le prix du cannabis légal diminue, mais celui du cannabis non réglementé baisse également.

J’entends certainement de mon côté que beaucoup de producteurs du marché noir sont en difficulté en ce moment parce que les prix sont plus bas qu’ils ne l’ont été depuis très longtemps, affirme M. Brown.

Certains choisissent encore le marché illicite

La dernière enquête annuelle sur le cannabis au Canada menée par Statistique Canada a révélé que les consommateurs délaissent le marché illicite au profit des circuits légaux. Entre 2019 et 2020 on a constaté une augmentation de 71 % des achats dans les magasins légaux. Au cours de la même période, on a observé une baisse de 47 % des achats auprès des revendeurs de cannabis illicite.

David Brown pense que le marché légal du cannabis fait un bon travail de concurrence, mais qu’il va peut-être falloir de nombreuses années pour faire passer les consommateurs du marché illégal.

Cependant, il affirme que les tests de sécurité du cannabis du marché réglementé sont importants pour la clientèle actuelle.

La porte-parole de Nova Scotia Liquor Corporation, Bev Ware, est du même avis.

Le cannabis des succursales NSLC répond aux exigences très strictes de Santé Canada, ce qui a évidemment un coût. Mais les clients savent aussi ce qu’ils achètent, ils savent d’où ça vient et ils savent que c’est sécuritaire, dit-elle.

Mais selon Mme Ware, le côté économique est également un facteur à comprendre dans l’achat.

Ces clients qui achètent au travers de nos succursales savent qu’ils contribuent aussi à l’économie locale, affirme Mme Ware.

D'après le reportage de Jack Julian, CBC.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !