•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La mairesse de Longueuil verra son salaire diminuer de près de 65 000 $

Chargement de l’image

La nouvelle mairesse de Longueuil, Catherine Fournier, plaide pour que les maires et les mairesses du Québec travaillent main dans la main.

Photo : Tout le monde en parle

Le salaire de la première magistrate de Longueuil passera de 250 000 $ à environ 185 000 $ par année au prochain conseil municipal du 23 novembre.

C’est ce qu’a annoncé la nouvelle mairesse de la ville, Catherine Fournier, lors de son passage à Tout le monde en parle dimanche soir. Cinquième ville du Québec, Longueuil était celle qui avait payé le plus généreusement sa mairesse en 2020.

Pendant la campagne électorale municipale, Mme Fournier s’était engagée à baisser son salaire si elle était élue.

Elle a affirmé dimanche qu’il serait d’ailleurs temps d’engager une réflexion plus poussée sur le salaire des élus en général.

Il y a plusieurs maires du Québec qui gagnent seulement quelques milliers de dollars par année alors que c’est un travail qui est considérable. Il y a aussi des différences entre les différents paliers de gouvernement. Le fédéral fait à peu près le double d’un député du Québec. Donc, je pense qu’il y a du ménage à faire dans tout ça, a-t-elle argué.

Les cerfs du parc Michel-Chartrand

La nouvelle mairesse devrait également sous peu faire connaître à la population longueuilloise ce qu'il adviendra des cerfs de Virginie qui se trouvent dans le parc Michel-Chartrand. Ce dossier traîne depuis un an.

Il y a quelques mois, une table de concertation sur le sujet avait été mise sur pied et les experts, scientifiques et citoyens qui y participent devraient remettre leur rapport d’ici quelques semaines. Catherine Fournier s’est engagée à appliquer leurs recommandations.

Il est toutefois certain que les cerfs du parc ne pourront pas tous y rester, a laissé entendre Mme Fournier, notamment parce qu’on envisage de reboiser l’endroit, frappé par l’agrile du frêne.

Huit millions de dollars doivent être alloués à la plantation de nouveaux arbres, mais c’est certain que si on reboise, c’est de l’argent qu’on va jeter carrément aux poubelles si la population de cerfs demeure la même, a ajouté la mairesse.

Trop nombreux pour la superficie du parc, les chevreuils en détruisent l'écosystème, en plus de causer des dommages aux haies des résidences voisines et d’être responsables de plusieurs collisions avec des véhicules. En novembre dernier, Longueuil avait annoncé qu’elle comptait en abattre la moitié, une quinzaine.

Deux semaines plus tard, la Ville avait cependant fait volte-face, l'idée ayant soulevé l'indignation populaire. D’autres solutions avaient alors été proposées, sans qu’aucune ne soit acceptée.

Une police différente

Catherine Fournier a aussi fait savoir qu'elle compte recommander le renouvellement du mandat du chef de police de Longueuil, Fady Dagher, une décision qui avait été reportée par la Ville en raison des élections municipales.

Le chef de police a mis de l’avant un programme novateur où des policiers de concertation patrouilleront dans un secteur qui leur sera assigné, à pied ou à vélo, et tenteront de tisser des liens avec la communauté. Cette nouvelle façon de faire sera lancée officiellement au début du mois de décembre, selon Mme Fournier.

« J’aime beaucoup la vision de M. Dagher […] Moi, je crois beaucoup au modèle qu’ils ont développé. Les policiers réseau je pense que c’est l’avenir, une police de proximité. »

— Une citation de  La mairesse de Longueuil, Catherine Fournier

Collaboration et rapports de force

Par ailleurs, Catherine Fournier a tendu la main au nouveau maire de Québec, Bruno Marchand, également présent sur le plateau.

Plaidant pour que les villes travaillent désormais de concert, dans l’entraide, elle a invité M. Marchand au sommet sur l’habitation panquébécois qu’elle compte organiser avec le nouvel élu de Laval, Stéphane Boyer. On y sera, a répondu le maire de Québec.

« Historiquement, on a souvent vu la politique municipale, des maires et des mairesses, essayer de tirer la couverte chacun de leur côté. Je pense que, maintenant, on doit plutôt s’entraider entre villes, bâtir des rapports de force. »

— Une citation de  Catherine Fournier, mairesse de Longueuil

Bruno Marchand s'est engagé à contribuer à moins de cynisme et Catherine Fournier à rebâtir le lien de confiance avec la population. Selon eux, cette confiance devrait pousser les citoyens à s'intéresser de plus en plus à la politique des villes et ultimement faire augmenter le très bas taux de participation qui est généralement enregistré lors des élections municipales.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !