•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cinq hockeyeurs sur gazon de Chelsea en Inde pour la Coupe du monde junior

Les joueurs posent pour la caméra lors d'une photo d'équipe officielle.

Voici les membres de l'équipe nationale junior de hockey sur gazon qui ont participé aux championnats panaméricains à l'été 2021.

Photo : Gracieuseté : Field Hockey Canada

Aux Jeux olympiques de Tokyo, le Québec n'avait aucun représentant dans l'équipe nationale de hockey sur gazon. Dans la formation nationale des moins de 21 ans, cinq Québécois, tous issus du Club Phénix de Chelsea en Outaouais, sont parvenus à se tailler une place.

Après un camp d'entraînement de quelques semaines organisé à Vancouver, les joueurs ont pris la direction de Bhubaneswar, en Inde, mercredi dernier. Au cours des prochains jours, ils disputeront quelques matchs amicaux avant de prendre part à la Coupe du monde junior.

Lorsqu'il a troqué le hockey sur glace pour celui sur gazon à l'âge de 14 ans, Chris Tardif ne s'attendait pas à ce qu'un jour il puisse vivre pareille expérience avec ses amis de longue date Alexander Bird, Nic Syrros, Flynn McCulloch et Zachary Coombs. C'est spécial. Non seulement ce sont des coéquipiers depuis longtemps, mais ce sont mes meilleurs amis, confie le milieu de terrain.

C'est incroyable, on est ensemble depuis le début et c'est toujours une expérience incroyable d'être tous ensemble quand on joue et on s'entraîne, renchérit Zachary Coombs, le gardien de but partant de l'équipe.

Un gardien assis tente d'effectuer un arrêt.

Zachary Coombs tente d'empêcher un attaquant mexicain de marquer lors des championnats panaméricains junior de hockey sur gazon.

Photo : Rodrigo Jaramillo

Les Canadiens ont terminé 4e aux Championnats panaméricains juniors de hockey sur gazon plus tôt cet été, ce qui n'aurait pas été suffisant pour accéder à la Coupe du monde en temps normal.

Les délégations australiennes et néo-zélandaises ont toutefois dû se désister cette année en raison des restrictions sanitaires en vigueur dans leur pays respectif. Les États-Unis et le Canada ont ainsi obtenu les deux derniers billets donnant accès à la prestigieuse compétition.

Dans le camp canadien, 12 des 18 joueurs de l'équipe estivale sont de retour. Les six autres, désormais trop vieux, ont dû être remplacés.

Je crois qu'on va se présenter en Inde avec une équipe différente au niveau technique, avec plus d'habiletés, analyse Chris Tardif.

Une soif de faire grandir le sport

À Bhubaneswar, les Canadiens se retrouveront dans un groupe relevé avec l'Inde, la France et la Pologne, mais ils sont sûrs de pouvoir causer la surprise.

« Le Canada joue bien contre l'Inde malgré que c'est vraiment une puissance mondiale, donc on a hâte à ce match-là. Dans le cas de la France et de la Pologne, c'est deux bonnes équipes contre qui on anticipe deux matchs compétitifs qu'on espère gagner. »

— Une citation de  Chris Tardif, milieu de terrain

Tous les joueurs de l'équipe ont dû débourser de leur propre poche pour prendre part à ce voyage sportif. Ils espèrent recevoir de l'aide de la communauté via la plateforme « Adopt An Athlete » afin de poursuivre leur développement sans que leur passion ne devienne un fardeau financier.

Chris Tardif effectue une passe à l'entraînement.

Chris Tardif est l'un des 12 joueurs de l'équipe qui en sera à une deuxième expérience sur la scène internationale.

Photo : Gracieuseté : Field Hockey Canada

Au-delà des résultats, cette deuxième expérience sur la scène internationale sera donc surtout une occasion de faire grandir le sport au Canada tout en prenant du plaisir à se dépasser.

Je m'amuse chaque fois que je suis sur le terrain. À chaque fois, je suis avec des amis proches et je veux faire partie de ce sport aussi longtemps que je peux, soutient Zachary Coombs.

Les représentants de l'unifolié entament leur tournoi le 24 novembre contre la Pologne. Les hockeyeurs canadiens tenteront de prouver qu'ils peuvent aussi bien se débrouiller sur le gazon que sur la glace.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !