•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’île Manitoulin mise sur l’intelligence artificielle pour le transport en commun

Une personne tient dans ses mains une tablette avec une carte.

United Manitoulin Islands Transit utilisera sous peu les outils technologiques de Blaise Transit afin de mettre en place un système de navette sur demande.

Photo : Soumise par EMIT

Les habitants de la plus grande île en eau douce au monde redoublent de créativité pour assurer un service de transport en commun sur leur territoire. L'île Manitoulin, sur le lac Huron, en Ontario, aura bientôt un service de navette optimisé grâce à l’intelligence artificielle.

Pour ce faire, l’organisme à but non lucratif United Manitoulin Islands Transit, qui assure déjà un trajet d’autobus sur l’île depuis un an, s’associe avec Blaise Transit, une entreprise montréalaise spécialisée en transport sur demande.

Les habitants de l’île pourront donc faire à l’avance des demandes de déplacement qui seront compilées par les logiciels de Blaise Transit. Ceux-ci proposeront ensuite un trajet sur mesure afin de desservir un maximum de clients possible.

Ça permet de proposer quelque chose aux résidents qui est durable, vert et inclusif, car ce n’est pas tout le monde qui veut avoir une voiture personnelle , explique Paraskivie Murr, gestionnaire de projet en mobilité intelligente pour Blaise Transit.

« C’est vraiment intéressant de considérer cette alternative de transport à la demande pour les communautés plus rurales où la densité est très faible. »

— Une citation de  Paraskivie Murr, gestionnaire de projet en mobilité intelligente pour Blaise Transit

Blaise Transit qualifie l’île Manitoulin de candidate idéale pour le transport en commun à la demande en raison des longues distances qui séparent les différentes communautés de la région ainsi que ses secteurs économique, culturel et communautaire.

L’entreprise montréalaise collabore déjà avec d’autres municipalités au Québec et en Ontario, notamment pour optimiser les trajets d’autobus lors des périodes moins achalandées de la journée.

Sudbury à portée d'autobus

Depuis un peu plus d’un an, l’offre de transport collectif s’est diversifiée sur l’île Manitoulin.

Après le départ d’Ontario Northland en 2019, qui avait laissé la région sans service de transport en commun, des habitants de l’île se sont unis au sein de l’United Manitoulin Island Transit afin d’offrir un service de transport à l’image de leur communauté.

L’organisme a mis sur pied un trajet de navette permettant de transporter jusqu’à 14 passagers cinq fois par semaine. Le coût d’un billet est de six dollars.

Des passagers dans une navette.

Le fonctionnement de la navette du United Manitoulin Islands Transit coûte environ 600 $ par jour.

Photo : Soumise par UMIT

L’initiative a changé le quotidien de plusieurs habitants de l’île Manitoulin.

Avant, je comptais sur ma mère pour pouvoir me rendre à mon travail, qui est à 30 minutes de route , raconte Ethan Leblanc, qui a 16 ans.

« L’autobus a tout changé pour nous. C’est tellement facile. Je n’ai plus besoin de me soucier de la façon de me rendre au travail. »

— Une citation de  Ethan Leblanc, résident de l’île Manitoulin.

L’United Manitoulin Island Transit met maintenant le cap vers le continent. D’ici la fin du mois, elle offrira un nouveau trajet hebdomadaire vers Sudbury au coût de soixante dollars par personne.

Je vais certainement utiliser ça. Surtout pour aller en ville avec mes amis, passer un peu de temps au centre commercial. On ne peut pas vraiment faire ça sur l’île Manitoulin. Ça va être un game changer pour s’amuser entre amis, estime Ethan Leblanc.

Des véhicules électriques prévus

Le transport en commun est une occasion pour l’île Manitoulin de tendre vers un avenir plus écologique et solidaire, selon Kim Neale, consultante en développement durable à l’UMIT.

Elle soutient que la population de l’île Manitoulin est plus âgée que la moyenne ontarienne, et que certains ne sont plus en mesure de conduire leur voiture.

« On veut offrir un service qui permette aux gens de se déplacer tant pour des occasions sociales que pour des rendez-vous médicaux. »

— Une citation de  Kim Neale, consultante en développement durable à l’UMIT

L’United Manitoulin Island Transit a aussi pour ambition de migrer progressivement vers des véhicules électriques afin de réduire ses émissions de gaz à effet de serre.

Notre devise, c’est une action à la fois pour avoir un impact important sur les changements climatiques, conclut-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !