•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entente de principe entre Fredericton et les syndiqués de la fonction publique

Les débrayages sont terminés, les négociateurs du SCFP et du gouvernement provincial ayant pu s'entendre.

Des travailleurs en grève réunis avec des pancartes.

Des travailleurs représentés par le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) réclamaient un salaire « qui leur permettra de vivre ».

Photo : CBC / Jacques Poitras

Radio-Canada

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick s'est entendu samedi avec les représentants des syndiqués de la fonction publique, qui avaient déclenché des arrêts de travail il y a plus de deux semaines. Tous reprendront le boulot « dès que possible ».

Fredericton a ainsi conclu des accords de principe avec les sept unités de négociation concernées, qui représentent environ 20 000 travailleurs des secteurs de l'éducation, de la santé et des services publics. Ces syndiqués devront maintenant passer au vote.

Les grévistes vont rentrer au travail en attendant que le processus d'approbation de l'entente soit terminé.

Toutes les grèves et tous les lock-out prennent fin immédiatement, indique un communiqué du gouvernement provincial. Les employés retourneront au travail dès que possible sur le plan opérationnel.

Les détails concernant la réouverture des écoles sont en cours de finalisation et seront annoncés dimanche, est-il aussi précisé.

L'annonce de l'entente a été faite quelques heures après que la province eut déclaré avoir déposé une proposition dite finale au comité de négociation du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP).

Le gouvernement a présenté son offre finale, et il demande que cette offre soit présentée aux membres afin qu’ils puissent se prononcer lors d’un vote, avait déclaré samedi après-midi la directrice des communications du ministère des Finances et du Conseil du Trésor Erika Jutras.

Dans le cadre de la proposition d'accord, les membres vont retourner au travail dès que possible pendant le vote, indique l'équipe de négociation du SCFP par communiqué. Il n'y aura pas de ligne de piquetage demain.

Les salaires et les retraites concernés

L'entente de principe concerne les régimes de retraite, qui étaient au cœur du conflit, et les salaires.

Les pourparlers entre les représentants du gouvernement et du SCFP avaient repris jeudi.

Selon l'équipe de négociation centralisée du SCFP, les parties se sont entendues au sujet des deux régimes de retraite des sections locales 2745 et 1253 suivant les discussions qui avaient eu lieu vendredi soir.

Les représentants syndicaux et la province se sont aussi entendus sur la question des salaires et doivent maintenant présenter cet accord aux sept des 10 sections locales (1190, 1251, 1252, 1253, 1418, 1840 et 2745) qui étaient en grève pour un vote, selon l'équipe de négociation centralisée du SCFP.

Le SCFP dit que le gouvernement a aussi accepté de rendre cet accord valable pour trois autres sections locales (1866, 5017 et 5026), qui incluent des employés des collèges communautaires et de Travail sécuritaire NB.

Le syndicat a également déclaré être en train de finaliser une entente de principe pour les employés d'Alcool NB. Sans accord, ils seront en position de grève légale mardi.

Le processus de négociation enclenché ces derniers jours s’est déroulé samedi jusqu’aux petites heures du matin, selon le gouvernement provincial, et s'est poursuivi en après-midi, d’après le syndicat.

Les premiers arrêts de travail ont commencé le 29 octobre dans ce conflit à la suite de l'échec des négociations entre la province et le SCFP.

Le gouvernement a déclaré que les deux parties ont convenu de ne pas partager les détails des accords publiquement jusqu'à ce qu'ils aient été ratifiés.

Avec des informations de Sarah Déry, de la Presse canadienne et de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !