•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

SARS-CoV-2 : des cerfs infectés à Ottawa et Gatineau?

Un cerf de Virginie.

Certains cerfs de Virginie sont porteurs du SARS-CoV-2.

Photo : iStock

Radio-Canada

Une importante proportion de cerfs de Virginie sont porteurs du SARS-CoV-2, révèle une étude scientifique américaine, publiée ce mois-ci dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences. Cette nouvelle inquiète les chercheurs d’ici, notamment en Outaouais.

Selon l’étude, 40 % des échantillons sanguins de cervidés recueillis en 2021 dans les États de l’Illinois, du Michigan, de New York et de la Pennsylvanie étaient porteurs du virus.

Pour le moment, il est impossible de savoir comment les cerfs sont entrés en contact avec le virus.

Le virus mute dans ces populations réservoir et mute d'une façon telle qu'un moment donné, il pourrait revenir vers l'humain sous une forme qui pourrait être plus difficile à contrôler avec les vaccins, signale la Dre Hélène Carabin, professeure à la faculté de médecine vétérinaire à l’Université de Montréal.

« C'est très incertain en ce moment ce qui peut se passer. »

— Une citation de  Dre Hélène Carabin, professeure à la faculté de médecine vétérinaire à l’Université de Montréal

Campagne d'échantillonnage au Québec

Toutefois, les experts ne savent pas encore si le cerf de Virginie peut transmettre le virus directement à l’humain, mais dans tous les cas il pourrait représenter un bassin de contamination. Ainsi, le cerf pourrait transmettre le virus à d’autres espèces qui, à leur tour, pourrait le transmettre à l’humain.

Il est difficile pour le moment de dire si le phénomène s'est étendu chez les populations du Québec et de l'Ontario. Le ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs (MFFP) du Québec a pour sa part lancé une campagne d'échantillonnage pour évaluer la situation et 200 cerfs ont déjà été échantillonnés, dont plusieurs en Outaouais.

On est sur des comités avec d'autres provinces et avec le fédéral. Une collaboration pancanadienne de surveillance s’est mise en branle, indique Marianne Gagnier, biologiste au MFFP.

Selon Mme Gagnier, ce n'est pas la santé des cerfs qui est cause pour le moment : Les cerfs ne développent pas de symptômes dans la plupart des cas.

Du côté de l'Ontario, le chercheur Jeff Bowman, du ministère du Développement du Nord, des Mines, des Richesses naturelles et des Forêts, estime qu'il faut en apprendre davantage sur la situation.

L'Ontario va aussi se pencher sur la situation des cerfs, mais aucune preuve ne démontre pour le moment que ces animaux sont infectés dans la province.

Des mesures de protection recommandées

En attendant d'avoir des résultats plus concrets, les experts recommandent aux chasseurs d’être prudents lorsqu’ils manipulent des carcasses de cerfs de Virginie. En effet, le port d’un masque et de gants est recommandé.

Étant donné que le cerf de Virginie est une espèce bien présente dans certains parcs urbains, il est aussi recommandé de porter un masque si on se retrouve à proximité d’un animal.

Avec les informations de Marie-Jeanne Dubreuil

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !