•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Placement publicitaire : la commissaire à l’éthique ouvre une enquête sur la CAQ

Le PLQ s'est plaint que la CAQ utilise des ressources de l'Assemblée nationale pour préparer sa campagne électorale.

Mme Anglade, de profil et debout, parle au Salon bleu de l'Assemblée nationale. Ses collègues, assis, l'écoutent.

La cheffe de l'opposition officielle, Dominique Anglade, intervient dans un débat à l'Assemblée nationale.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Une petite surprise attendait jeudi les employés politiques des 125 circonscriptions du Québec, tous partis confondus. Dans leurs boîtes de courriel, ils ont reçu le contenu d'un webinaire de la Coalition avenir Québec sur le placement publicitaire dans les médias.

Le message, destiné au personnel des bureaux de députés caquistes, a ainsi été envoyé à des employés libéraux, solidaires et péquistes.

Le Parti libéral ne l'a pas trouvée drôle et a porté plainte auprès de la Commissaire à l'éthique et à la déontologie, accusant la CAQ de se servir des ressources de l'Assemblée nationale pour préparer la prochaine campagne électorale.

La commissaire, Me Ariane Mignolet, a confirmé vendredi après-midi l'ouverture d'une enquête à ce sujet.

Le document avec en-tête de l'Assemblée nationale a été envoyé par Caroline Dussault, coordonnatrice de la formation continue et conseillère recherche et développement à la CAQ. Il explique comment faire du placement publicitaire dans un contexte politique, faciliter la participation des électeurs au scrutin et utiliser la Coaliste, un répertoire informatique de sympathisants du parti.

L'attaché de presse de l'aile parlementaire de la CAQ, Marc Danis, affirme qu'il s'agit d'un document interne de l'aile parlementaire qui résume la formation donnée sur le placement média à notre personnel des bureaux de circonscriptions. L'envoi massif, précise-t-il, est une erreur humaine.

Une source qui n'était pas autorisée à parler au nom du parti ajoute que le placement média dont il est question touche les activités du député et relève ainsi de son rôle à l'Assemblée nationale.

Dans la lettre adressée à la Commissaire à l'éthique, le député libéral de Lafontaine, Marc Tanguay, se demande si la CAQ n'a pas enfreint le code d'éthique et de déontologie des députés.

Je porte à votre attention mes interrogations quant à un possible manquement à l’article 36 du Code qui stipule que : "Le député utilise les biens de l’État, y compris les biens loués par l’État, ainsi que les services mis à sa disposition par l’État et en permet l’usage pour des activités liées à l’exercice de sa charge", écrit-il

Une mystérieuse date

Le document demande par ailleurs aux employés des députés de transmettre leur plan de placement média au plus tard le 15 février prochain.

Il n'en fallait pas plus pour que certains, dans les partis d'opposition, se demandent si le premier ministre François Legault songe à déclencher des élections anticipées, dès le printemps, plutôt que d'attendre l'automne.

Le premier ministre a déjà dit publiquement qu'il respecterait la date actuelle des élections, fixée au 3 octobre 2022 – une affirmation reprise par une source caquiste aujourd'hui.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !