•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un patient non vacciné responsable d’une éclosion au Centre des sciences de la santé

Un lit dans une salle d'opération

L'éclosion au Centre des sciences de la santé a eu des répercussions importantes sur le système de santé.

Photo : Mikaela MacKenzie/Winnipeg Free Press/Canadian Press

Radio-Canada

Un patient non vacciné est tenu responsable d’une éclosion de COVID-19 survenue au Centre des sciences de la santé de Winnipeg (HSC), selon les responsables de Soins communs Manitoba, l’éclosion a entraîné 25 cas de COVID-19 et un décès.

Selon un porte-parole de Soins commun, le premier cas a été découvert lors d'un test de dépistage de COVID-19 avant l'opération chirurgicale du patient, au début du mois de novembre.

L’éclosion survenue dans l’unité chirurgicale GD2 du HSC a été déclarée le 4 novembre. Lundi, soit quatre jours plus tard, une deuxième éclosion est apparue dans l’unité médicale GD4, indique le porte-parole.

Au total, depuis le premier cas, 16 patients et neuf membres du personnel de santé, tous entièrement vaccinés, ont contracté le virus.

Deux patients ont été admis en soins intensifs, l’un d’entre eux est décédé. L'autre s'est suffisamment rétabli pour être renvoyé dans une unité médicale.

Selon un communiqué de presse de la province envoyé lundi, le patient décédé était un homme de 70 ans de la région sanitaire de Prairie Mountain.

Cette éclosion vient démontrer les répercussions qu’un seul patient non vacciné peut avoir sur le système de santé et sur les patients, déclare le porte-parole.

Ce dernier note qu’un bon nombre des patients de l’unité GD2 qui ont obtenu des résultats de test positifs restent symptomatiques et mal en point. Leurs séjours à l'hôpital se sont prolongés bien plus longtemps qu'ils ne l'auraient été s'ils n'avaient pas contracté le virus.

Les employés infectés ont dû se placer en isolement, ce qui a entraîné des défis au niveau des effectifs.

Soixante employés au total ont été testés pour la COVID-19 à la suite de l’éclosion, qui a également entraîné une réduction de 10 lits dans une unité chirurgicale. De plus, sept opérations chirurgicales ont été reportées en raison d'une pénurie de lits et de personnel.

Les vaccins sont notre meilleure défense contre la COVID-19, mais ils ne procurent pas une immunité à 100 % et fonctionnent mieux lorsque l'immunité collective est atteinte, souligne le porte-parole.

Les autorités sanitaires encouragent les Manitobains qui n'ont pas encore reçu le vaccin à se faire vacciner le plus rapidement possible. Ils invitent aussi les personnes de 18 ans et plus qui ont reçu les deux doses du vaccin à recevoir leur troisième dose s'il s'est écoulé au moins six mois depuis leur dernière injection.

Avec les informations Darren Bernhardt

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !