•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

France Bélisle a remporté 12 des 19 districts électoraux à Gatineau

France Bélisle pose dehors et sourit.

France Bélisle a récolté environ 43 % des voix sur l’ensemble du territoire de Gatineau, le 7 novembre.

Photo : Radio-Canada / Simon Lasalle

La nouvelle mairesse de Gatineau, France Bélisle, a récolté une majorité de voix dans près de deux districts sur trois dimanche dernier, selon les résultats officiels du scrutin.

La cheffe d’Action Gatineau, Maude Marquis-Bissonnette, a quant à elle gagné sept districts de l’ouest de la ville. Un clivage est clair entre l'est et l'ouest de Gatineau, fait remarquer le professeur en science politique, Guy Chiasson.

Maxime Pedneaud-Jobin d’Action Gatineau avait remporté presque tous les districts électoraux lors de l’élection de 2017. Le scénario ne s’est pas répété pour la nouvelle cheffe du parti, cette année.

Dans les élections précédentes, souvent M. Pedneaud-Jobin était plus populaire que son parti politique. On voyait que dans les districts qu’il emportait haut la main, les candidats de son parti ne réussissaient pas toujours à s’imposer, explique le professeur à l’Université du Québec en Outaouais (UQO).

« On votait pour Maxime Pedneaud-Jobin, le candidat à la mairie, et moins pour le chef du parti. Cette fois-ci, ça a peut-être été l’effet inverse. »

— Une citation de  Guy Chiasson, professeur de science politique à l’Université du Québec en Outaouais
La femme debout à un lutrin, entourée de gens.

La candidate à la mairie de Gatineau Maude Marquis-Bissonnette lors de son dernier point de presse de la campagne électorale municipale.

Photo : Radio-Canada / Hugo Bélanger

À l’exception de Limbour, les secteurs de Gatineau et de Buckingham sont entièrement allés aux mains de Mme Bélisle. L’ancienne présidente-directrice générale de Tourisme Outaouais a récolté environ 43 % des voix sur l’ensemble du territoire.

La lutte s’est jouée entre Mme Bélisle ou Mme Marquis-Bissonnette dans tous les districts, sauf celui de Lac-Beauchamp. Le candidat indépendant Jean-François LeBlanc y est arrivé bon deuxième après avoir récolté 33,89 %, soit plus de 10 points de pourcentage de moins que la cheffe d’Action Gatineau.

Le district où le taux de participation a été le plus élevé est celui de Limbour, où 47 % des électeurs se sont présentés aux urnes. C’est bien au-delà du taux de participation moyen de 35,11 %.

L’enjeu du transport

Le professeur souligne que le manque d’engagement ferme d’Action Gatineau envers le projet d’un sixième pont dans l’est de la ville pourrait avoir eu un effet sur sa performance dans ces districts.

La cheffe Maude Marquis-Bissonnette s’était positionnée de façon prudente, souhaitant attendre les résultats d’études avant d’appuyer le projet.

France Bélisle s’était dit, quant à elle, favorable au projet tel que présenté par le gouvernement fédéral.

À l’inverse, on a un soutien très fort d’Action Gatineau et de Maude Marquis-Bissonnette pour le projet de tramway, à l’ouest. [Ça donne ] l’impression que le gros projet était destiné à l’ouest et beaucoup moins à l’est, analyse M. Chiasson.

Avec les informations de Fiona Collienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !