•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Denis Coderre s'adresse aux journalistes.

L'ex-chef d'Ensemble Montréal, Denis Coderre, affirme qu'il met une croix définitive sur la vie politique et qu'il compte contribuer à l'essor de Montréal d'autres façons désormais.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

|

Denis Coderre annonce qu'il quitte la vie politique et qu'il ne siégera donc pas dans l'opposition à l'Hôtel de Ville de Montréal.

L'ex-candidat à la mairie défait par la mairesse sortante Valérie Plante, dimanche dernier, a rencontré vendredi les candidats élus et défaits de son parti, Ensemble Montréal.

« Je leur ai annoncé que je quittais la vie politique, que je ne serai pas chef de l’opposition. J’ai donné 40 ans de ma vie. »

— Une citation de  Denis Coderre, ex-chef d’Ensemble Montréal

Environ 70 personnes étaient réunies à huis clos à la Maison d’Italie avec M. Coderre lors de cette rencontre.

Il y a eu ensuite une rencontre du caucus d’Ensemble Montréal avec les élus. C'était bien, c'était valorisant et tous ceux qui avaient quelque chose à dire... ils l'ont dit, a déclaré Denis Coderre aux journalistes.

M. Coderre, qui a été battu par 14 points de pourcentage le soir des élections, n'avait pas précisé depuis s’il comptait siéger à titre de chef de l’opposition à l’Hôtel de Ville ou s’il allait quitter la vie politique.

La raison pour laquelle je ne vous ai pas parlé avant, c’est que je voulais rencontrer mon équipe avant, a expliqué l'ex-chef d'Ensemble Montréal.

Affirmant qu’il laisse derrière lui une équipe renouvelée qui a beaucoup de profondeur et une dette de campagne qui sera réglée, Denis Coderre part avec le sentiment du devoir accompli même si l’issue du scrutin ne lui aura pas été favorable.

Il y a assez d’éléments pour avoir un futur maire ou une future mairesse d’Ensemble Montréal à la prochaine campagne électorale, a-t-il ajouté.

Denis Coderre s'adresse aux médias.

Denis Coderre s'est adressé aux médias après avoir rencontré les candidats élus et défaits d'Ensemble Montréal.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Prost

« Montréal, ce n’est pas un village, c’est une grande ville avec des quartiers vibrants. Une chose qui est sûre, c’est que je l’aime d’amour. »

— Une citation de  Denis Coderre, ex-chef d’Ensemble Montréal

Sa colistière, Chantal Rossi, a quant à elle été élue dans le district Ovide-Clermont de l'arrondissement de Montréal-Nord.

À un journaliste qui lui demandait pourquoi il n’a pas choisi de rester et d’incarner l’opposition au conseil municipal, M. Coderre a répondu sans détour : parce que j’ai décidé de penser à moi.

C’est clair que cette campagne électorale, c’était plus un paratonnerre sur Denis Coderre, a-t-il expliqué. Et à un moment donné, les gens méritent qu’on voie ce que cette administration-là a dans le ventre et qu’on travaille sur les enjeux plutôt que sur les personnalités.

On n’a pas [...] parlé vraiment du bilan des quatre dernières années. J’ai eu l’impression que ce qu’il y avait d’environnementaliste du côté de Projet Montréal, c’est de copier mot pour mot plusieurs de nos idées, a déploré l'ex-candidat d'Ensemble Montréal.

Pour ça je suis content, je vais peut-être vendre plus de livres Retrouver Montréal, car ils en ont pris beaucoup là-dedans, a ironisé Denis Coderre.

Denis Coderre, dehors, salue de la main.

Denis Coderre s'est adressé aux candidats, élus et défaits, d'Ensemble Montréal avant d'aller à la rencontre des journalistes.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Bien qu’il affirme partir sans regret, Denis Coderre déplore tout de même le faible taux de participation à l’élection et le manque d’efforts déployés pour permettre à tous ceux et celles qui voulaient voter de le faire, les personnes âgées et à mobilité réduite surtout.

Pourquoi on est capable de le faire dans d’autres villes, même des villages, mais qu’on n’est pas capable de faire un vote postal pour les 70 ans et plus [à Montréal], a-t-il questionné.

Seuls 34,8 % des électeurs montréalais se sont en effet prévalus de leur droit de vote alors qu'ils étaient 42,5 % à l'avoir fait en 2017.

Meilleurs vœux de l'administration Plante

À l'hôtel de ville, l'administration de la mairesse Valérie Plante a brièvement souligné le départ de Denis Coderre en ces mots :

Monsieur Coderre a Montréal à cœur, et nous lui souhaitons du succès dans ses projets futurs. Notre administration offrira sa pleine collaboration à la personne qui sera désignée par Ensemble Montréal pour occuper le poste important de représentant ou représentante de l’opposition officielle.

Il s'agit du deuxième départ de la politique municipale pour Denis Coderre. Il avait déjà annoncé la fin de sa carrière en 2017, après sa première défaite contre Mme Plante.

L'ancien parti de M. Coderre présentait un total de 97 candidats, le 7 novembre dernier, sur les 103 postes électifs qui étaient en jeu.

Jeudi, Projet Montréal a demandé des dépouillements judiciaires pour le poste de maire d'Outremont et du conseiller municipal dans le district de Tétreaultville, où les résultats étaient serrés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !