•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Manitoba modifie les restrictions sanitaires pour contrer la 4e vague

Le Dr Roussin est assis à une table, les mains croisées devant lui, et parle au micro.

Le Dr Brent Roussin, médecin hygiéniste en chef du Manitoba, souhaite ralentir les conséquences de la quatrième vague de la COVID-19.

Photo : La Presse canadienne / David Lipnowski

Radio-Canada

Avec l’augmentation du nombre de cas de COVID-19 et des hospitalisations au Manitoba, la province réduit la taille des rassemblements religieux dans la région sanitaire de Santé Sud.

À partir de samedi, à minuit, les lieux religieux qui ne nécessitent pas de passeport vaccinal dans la région sanitaire de Santé Sud, seront limités à 25 personnes, a annoncé le médecin hygiéniste en chef du Manitoba, Dr Brent Roussin vendredi en conférence de presse.

Mais s’ils sont suffisamment grands pour accueillir plus de fidèles, ces lieux peuvent recevoir jusqu’à un maximum de 250 personnes, soit 25 % de leur capacité, à condition de les répartir en groupes de 25.

À l’échelle provinciale, toutes les personnes âgées de 12 ans et plus devront présenter une preuve indiquant qu’elles ont reçu au moins une dose du vaccin contre la COVID-19 ou un test négatif dans les dernières 72 heures pour participer aux sports récréatifs.

Cette dernière mesure entrera en vigueur à partir de 0 h 01 le 6 décembre prochain.

Les municipalités rurales de Santé Sud qui se trouvent près de Winnipeg et qui ont déjà été exemptées des restrictions sanitaires imposées à la région ne seront pas touchées par cette exigence. Il s’agit des municipalités de Cartier, Headingley, Macdonald, Ritchot, Niverville, Saint-François-Xavier et Taché.

Certaines chirurgies non urgentes seront annulées ce qui augmentera la capacité des unités de soins intensifs à 110 lits.

Cette semaine, le Dr Brent Roussin a dit vouloir mettre fin à ce qu’il a décrit comme une tendance décevante : le nombre de personnes ayant contracté le virus a presque doublé en l’espace de trois semaines.

En date du 21 octobre, le Manitoba enregistrait en moyenne 83 cas de COVID-19 par jour. Mercredi, le nombre moyen de cas quotidiens sur sept jours est passé à 158.

Le nombre de personnes hospitalisées en raison de la COVID-19 est également passé de 87 à 143 au cours des trois dernières semaines, soit une augmentation de 64 %. Le taux de positivité sur cinq jours à l'échelle de la province est passé de 3,2 % le 21 octobre à 6,2 % ce mercredi.

De nouvelles réglementations sont attendues avec appréhension par la communauté scientifique de la province et les dirigeants municipaux.

Selon l'épidémiologiste, Souradet Saw, la prochaine étape logique pour le Manitoba serait de mettre en place des moyens supplémentaires pour empêcher les personnes non vaccinées d'entrer en contact avec des personnes vaccinées. Une mesure qu’a déjà instaurée la province dans certains lieux.

Plusieurs études ont conclu que les personnes non vaccinées infectées par le virus sont beaucoup plus contagieuses que les personnes vaccinées qui contractent la maladie.

Quant à la Dre Jillian Horton, interne au Centre des sciences de la santé de Winnipeg, elle suggère que la province se concentre davantage sur la prévention de la propagation de la COVID-19 dans les écoles.

Selon un communiqué de Soins Communs, du 9 octobre au 9 novembre, 35 % des cas de COVID-19 au Manitoba étaient des personnes de 19 ans et moins.

La Dre Jillian Horton ajoute qu’une meilleure ventilation dans les écoles, des cohortes plus petites et des tests rapides pour les élèves pourraient atténuer la propagation de la COVID-19 chez les jeunes. Mais il reste difficile d'imaginer comment de nouvelles restrictions pourraient aider, dit-elle.

Toutefois, les médecins du Manitoba n'ont pas encore appelé à l'application généralisée des restrictions sanitaires plus fortes, comme lorsqu’ils l’ont fait pour la deuxième et la troisième vague.

Mercredi, 28 patients atteints de la COVID-19 étaient en soins intensifs dans les hôpitaux du Manitoba. Au pire moment de la troisième vague, le 1er juin 2021, 72 patients atteints se trouvaient dans des unités de soins intensifs de la province et 37 autres recevaient des soins intensifs dans d'autres provinces.

Une concentration de cas dans le sud de la province

La moitié des patients manitobains actuellement infectés par la COVID-19 viennent de la région sanitaire de Santé-Sud, où se trouvent également 40 % des patients hospitalisés pour la COVID-19 dans la province et 31 % des cas actifs de COVID-19.

La région Santé Sud compte 15 % de la population du Manitoba.

Le maire de Winkler, Martin Harder, affirme que lui et d’autres de ses homologues du sud du Manitoba souhaiteraient être avertis si la région devait faire l'objet de nouvelles mesures.

Il espère que les changements ciblent les personnes qui ont ignoré les règlements sanitaires et non les entreprises et les collectivités en difficulté.

Cette semaine, la première ministre du Manitoba Heather Stefansson, et la ministre de la Santé Audrey Gordon ne se sont pas adressées aux journalistes sur la question de la pandémie et l’augmentation du nombre de cas de COVID-19. Une chose que reproche le parti de l’opposition officiel.

C'est décevant de voir que la nouvelle première ministre conservatrice s'en soit tenue à la tactique de [l'ancien premier ministre Brian] Pallister, qui consistait à ne pas se montrer pendant les périodes difficiles, car les Manitobains ont besoin d'un leader qui agit et prend des décisions, et non d'un leader qui se cache pendant notre quatrième vague, déplore le chef du Nouveau Parti démocratique Wab Kinew dans un communiqué.

Avec les informations de Bartley Kives

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !