•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’incendie mortel dans Saint-Roch est criminel

Des pompiers combattent l'incendie.

Les pompiers ont été appelés cette nuit à intervenir pour un incendie dans le quartier Saint-Roch.

Photo : Radio-Canada / Steve Jolicoeur

Les enquêteurs du Service de police de Québec (SPQV) considèrent maintenant l’incendie majeur qui a fait un mort dans Saint-Roch jeudi comme criminel. On craint toujours pour la vie d’une femme qui était dans l’immeuble, alors que celui-ci était la proie des flammes.

De nouveaux éléments dans l'enquête permettent au Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) de considérer l'événement comme un incendie criminel ayant causé la mort. Un ou des suspects sont dans la mire du Service de police de la Ville de Québec.

Les dommages laissés par l'incendie sur le bâtiment.

L'incendie a ravagé deux bâtiments du quartier Saint-Roch

Photo : Radio-Canada / Guillaume Croteau-Langevin

Nos enquêteurs vont regarder tous les éléments pour s’assurer de pouvoir arrêter un suspect dans l’affaire, indique le sergent David Poitras qui refuse toutefois d'en dire davantage sur cette affaire.

« Ça change la donne de l’enquête. »

— Une citation de  David Poitras, sergent au SPVQ

Vers 4 h jeudi matin, un feu a débuté dans un conteneur à déchets situé à l’arrière d’un immeuble de logements de la rue de la Reine.

Des pompiers combattent l'incendie.

Incendie mortel dans Saint-Roch : des images percutantes

Photo : Radio-Canada / Steve Jolicoeur

Les flammes se sont rapidement étendues et ont ravagé deux bâtiments sur cette rue. Un homme de 61 ans est mort dans l’incendie. Il s'agit de Danny Émond, a révélé vendredi après-midi le Service de police de la Ville de Québec, par voie de communiqué. Une femme gravement brûlée a aussi été hospitalisée.

Toute personne qui aurait aperçu quelque chose de suspect avant ou après le déclenchement de l’incendie est invitée à contacter le Service de police de la Ville de Québec.

Le sergent Poitras assure que tous les indices seront analysés par les enquêteurs, y compris un feu qui avait été allumé quelques jours avant l’incendie majeur dans un conteneur à déchets du même quartier, cette fois sur la rue Sagard.

Une femme toujours entre la vie et la mort

L’incendie qui a monopolisé environ 80 pompiers pendant plusieurs heures jeudi pourrait faire une seconde victime.

Une femme qui a été brûlée par les flammes repose à l’hôpital, entre la vie et la mort.

Camion de pompier la nuit.

Presque tous les pompiers en service sont intervenus pendant la nuit.

Photo : Radio-Canada / Marie-Pier Mercier

Les prochaines journées seront déterminantes, précise Alexandre Lajoie, porte-parole au Service de protection contre l'incendie de Québec.

Le feu a rapidement été jugé comme un incendie de 5e alarme, ce qui représente plus de 70 pompiers dépêchés sur place pour combattre les flammes.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.