•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une manifestation anti-vaccin trouble le jour du Souvenir à Kelowna

Chargement de l’image

L'une des manifestantes a interrompu les célébrations du jour du Souvenir en parlant dans un micro diffusé par un haut-parleur.

Photo : Offerte par Kelowna Now

Radio-Canada

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) de Kelowna, en Colombie-Britannique, a lancé une enquête après que des manifestants opposés à toute obligation d’être vacciné contre la COVID-19 ont interrompu les célébrations du jour du Souvenir.

À son arrivée au cénotaphe de Kelowna, vers 10 h 55, la police a trouvé un peu moins d’une centaine de manifestants qui tentaient d’interrompre l’événement.

La GRC de Kelowna soutient le droit de manifester, mais lorsque des personnes choisissent délibérément d’interrompre une assemblée de citoyens lors d’une cérémonie du jour du Souvenir, ça va trop loin, explique l’agent Adam MacIntosh dans un communiqué.

L’enquête de la GRC vise à déterminer quelles infractions, criminelles ou autres, ont été commises et, si nécessaire, déposer des accusations ou donner des contraventions, ajoute-t-il.

Même si aucune célébration formelle n’a été organisée à Kelowna cette année à cause de la pandémie, de nombreuses personnes et des vétérans se sont rassemblés au cénotaphe de la ville afin de rendre hommage aux soldats canadiens.

Parmi les manifestants venus troubler l’événement, une femme munie d’un microphone et d’un haut-parleur s’en est prise au passeport vaccinal.

La femme en question a été accueillie par les regards mécontents de la foule et de vétérans, dont un lui a dit : Ce n’est pas à propos de vous, c’est pour nos vétérans.

Dans la foule, Matt Glenn se recueillait avec sa femme lorsqu’il a entendu des cris et vu des vétérans s’énerver. Certains pleuraient, d’autres criaient. Ils étaient tous fâchés.

Patrick McGeough, un autre témoin, s’est dit choqué par le comportement des manifestants.

C’est la scène la plus déchirante que j’ai vue durant le jour du Souvenir depuis des années, explique-t-il. Ça me laisse sans voix.

La GRC demande à toute personne ayant de l’information ou des images de la scène de communiquer avec ses enquêteurs.

Avec des informations de Janella Hamilton et Megan Stewart

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !