•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bandes dessinées : mettre fin à l’attente

La couverture des bédés «Poisson à pattes» et de «Black Sad».

Deux suggestions de bandes dessinées aux univers complètement différents.

Photo : Radio-Canada / Pow Pow, Dargaud

Poisson à pattes et le sixième tome de Blacksad ont cette chose en commun: il a fallu attendre de nombreuses années avant d’avoir du nouveau matériel de leurs auteurs. Blonk avait fait paraître 23 h 72, en 2014. Les amateurs de BlackSad ont dû attendre huit ans avant ce nouveau chapitre de la série. Dans les deux cas, l’attente en valait la peine.


Poisson à pattes (Pow Pow)
Texte et dessin : Blonk
184 pages


Bastien est un jeune homme différent sur plusieurs plans. Il est curieux et intelligent, dans un monde qui n’est pas à sa hauteur. Peu de gens le comprennent. Sa rencontre avec Sidonie, la sourcière du village – que tout le monde nomme sorcière –, changera sa vie et surtout, brisera sa solitude. Sa vie ne sera pas si simple pour autant.

Dans un village du passé, la religion est omniprésente. Le curé fait régner l’ordre selon la loi de Dieu. Les connaissances, la science et le savoir ne sont pas les bienvenus. Encore moins la magie!

Blonk a un dessin bien singulier. Impossible de ne pas remarquer les nez saillants au milieu du visage. Il a une façon de dessiner les ciels avec beaucoup de poésie. Les personnages sont tous menés par une quête bien personnelle qui dictera leurs actions. Pour le bien ou pour le mal.

Cet album aborde le thème de la différence et les torts qu’elle peut causer.

Poisson à pattes nous amène là où on ne s’attend pas. Même si on ne sait pas exactement où c’est.


Blacksad, Alors tout tombe, première partie – Tome 6 (Dargaud)
Texte : Juan Diaz Canales
Dessin et couleurs : Juanjo Guarnido
60 pages


Huit ans d’attente. Huit. Voilà enfin une nouvelle aventure de Blacksad. Cette fois, le chat-détective doit protéger le président d’un syndicat infiltré par la mafia. L’intrigue balance entre le métro en construction et les problèmes du milieu théâtral. Le lien entre le deux? Le grand bâtisseur Solomon qui s'immisce autant au sous-sol qu'à la surface.

Même si c’est une fiction, si l’action se déroule dans un New York des années 50 et si les personnages sont des animaux, les thèmes sont très actuels. L’annonce de la construction d'une autoroute d’envergure rappelle drôlement l’actualité des dernières années à Québec…

Alors, tout tombe comporte tous les codes de la série policière et se dévore comme un polar. Canales et Guarnido ont ficelé une nouvelle aventure de Blacksad sans temps mort.

Cette première partie se termine sur un suspense qui fait espérer au lecteur que le prochain tome ne prenne pas huit autres années avant de sortir!

Le sixième tome sera en librairie le 17 novembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !