•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Services de voiturage : la Ville de Toronto suspend l’émission de permis

Le logo de Lyft et Uber sur le pare-brise d'un véhicule.

Le nouveau règlement vise les services tels Uber et Lyft. (Archives)

Photo : Associated Press / Gene J. Puskar

Radio-Canada

La Ville de Toronto cesse de délivrer de nouveaux permis aux chauffeurs de services de hélage électronique jusqu'à ce qu'une formation soit mise en place.

Le conseil municipal de Toronto a décidé, à 20 voix contre 3, de suspendre immédiatement la délivrance de nouveaux permis de conduire pour ces services tels Uber et Lyft jusqu'à ce qu'un programme de formation et d’accréditation obligatoire pour tous les conducteurs soit prêt.

Le maire John Tory, qui a appuyé la motion, a déclaré qu'il s'agissait d'une question de sécurité. La conseillère Kristyn Wong-Tam a présenté la motion.

Dans une déclaration mercredi, un porte-parole d’Uber Canada a déclaré : La sécurité est au cœur d'Uber. Nous sommes très encouragés par le fait que la Ville de Toronto instaure un programme d'accréditation de formation des conducteurs.

Un porte-parole de Lyft a aussi émis un communiqué : Les conducteurs passent par des contrôles de sécurité rigoureux avant d'être approuvés pour conduire sur la plateforme Lyft, et nous soutenons les efforts de Toronto pour améliorer la sécurité publique.

Cependant, il est important que nous le fassions d'une manière qui ne compromette pas les possibilités [des chauffeurs] de gagner leur vie à un moment où beaucoup se remettent encore de la dévastation économique de la COVID-19. Nous sommes impatients de collaborer avec la Ville afin d'atteindre nos objectifs communs.

En juillet 2019, le conseil a adopté de nouvelles exigences de formation obligatoire pour les conducteurs de certains véhicules de transport, comme les taxis et les limousines, ainsi que pour les conducteurs des services de hélage électronique, comme Uber et Lyft.

En vertu d'un règlement adopté par le conseil, le directeur exécutif des licences et des normes municipales était tenu d'établir un programme de formation des conducteurs et, à partir du 1er juin 2020, il devait faire en sorte que tous les conducteurs suivent la formation. Mais la pandémie de COVID-19 a sabordé ces plans.

En raison de la pandémie de COVID-19 et de la réorientation des ressources [...] vers des initiatives liées à la pandémie, la mise en œuvre du programme de formation des conducteurs a été retardée , peut-on lire dans un document du conseil.

Avec les informations de CBC News

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Ontario

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Ontario.