•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kirkland Lake déplore la fermeture prochaine de son usine de cannabis

Deux personne en habits de laboratoire sont penchés sur des plants de cannabis dans une pièce remplie de plants de cannabis.

L'usine de cannabis de Kirkland Lake fait partie de celles que fermera bientôt le producteur HEXO.

Photo : Radio-Canada / Jean-Loup Doudard

Radio-Canada

La Ville de Kirkland Lake, dans le Nord-Est de l'Ontario, est déçue d'apprendre la fermeture prochaine de l'usine locale de cannabis du producteur HEXO.

L'entreprise a annoncé mardi qu'elle fermerait, dès le 31 janvier, deux de ses installations ontariennes dont celle de Kirkland Lake, qu'elle a obtenues en faisant l'acquisition de 48North Cannabis.

La décision, qui entraînera la mise à pied d'environ 155 travailleurs, s'inscrit dans le cadre d'une stratégie de centralisation de la production, explique HEXO.

Ce n'est jamais une bonne chose d'apprendre qu'on perd des emplois dans sa communauté, affirme le conseiller municipal de Kirkland Lake Casey Owens.

HEXO ne précise pas le nombre d'emplois qui seront perdus en raison de la fermeture de l'usine de Kirkland Lake.

Selon M. Owens, l'ancien propriétaire de l'usine — 48North Cannabis Corporation — prévoyait d'embaucher de 35 à 40 travailleurs.

HEXO a fait l'acquisition de 48North Cannabis Corporation en août dernier.

Un homme tient un kilogramme de cannabis dans un sac de plastique.

Grâce à l'ouverture de l'usine de cannabis à Kirkland Lake, l'économie locale commençait à se diversifier.

Photo : Radio-Canada / Jean-Loup Doudard

La présence de l'usine de cannabis à Kirkland Lake représentait un progrès pour la ville en termes de diversification de l'économie locale, souligne l'élu.

« Tu ne veux pas mettre tous tes œufs dans le même panier. Oui, l'industrie minière est en plein galop pour l'instant, il y a beaucoup d'emplois disponibles, mais on veut quand même garder des emplois qui ne sont pas directement liés au monde de la mine, donc de ce côté-là, c'est une perte. »

— Une citation de  Casey Owens, conseiller municipal de Kirkland Lake

Il dit tout de même apprécier que les travailleurs de l'usine ont des options quant à la suite de leur carrière.

Dans une déclaration, HEXO indique qu'elle encourage tous les employés touchés [par les fermetures] de soumettre leurs candidatures aux autres postes au sein d'HEXO et qu'elle les aidera à déménager s'il y a lieu.

Si les employés ne sont pas en mesure de déménager pour un autre poste, ils recevront des indemnités de départ, des services d'aide pour trouver un autre emploi et ils auront accès à des ressources du Programme d'aide aux employés et à la famille, écrit un porte-parole.

HEXO mettra fin aussi aux activités de l'usine de Brantford, dans le sud de l'Ontario.

Celle de Stellarton, en Nouvelle-Écosse, fermera également ses portes le 28 février.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !