•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Ontario veut charger des maisons grâce aux voitures électriques en cas de panne

Le projet-pilote étudie aussi la possibilité d'utiliser la même méthode pendant les périodes de pointe du réseau.

La borne de recharge d'une voiture électrique

Hydro One et Peak Power lancent un projet-pilote pour charger des maisons grâce à des voitures électriques.

Photo : iStock

Charlotte Mondoux-Fournier

Et si en plus de se déplacer, nos voitures servaient à stocker et distribuer de l’énergie? C’est le pari d’Hydro One et Peak Power qui lancent un projet-pilote permettant aux propriétaires de véhicules électriques d’utiliser leur voiture comme source d’alimentation de secours lors de panne de courant.

Peak Power, une startup torontoise en développement de logiciels de stockage d'énergie, veut recruter 10 ménages conduisant une Nissan Leaf d’ici 2022 pour participer au programme qui s'étalera sur plusieurs années.

Le projet-pilote s’appuie sur la technologie du véhicule à la maison (V2H) qui permet de puiser et redistribuer l’énergie stockée dans la batterie d’un véhicule électrique vers le réseau de la maison grâce à un chargeur bidirectionnel.

Selon Hydro One, cette technologie permet d'alimenter une maison en électricité pendant trois jours.

Notre hypothèse est que la recharge des véhicules fournira une alimentation de secours pour nos clients et nous aidera à rétablir la sécurité et la fiabilité de l'approvisionnement en électricité en cas de panne, affirme Alex Jackson, le directeur de la stratégie et de la planification à Hydro One.

Le projet-pilote évalue aussi la possibilité d'alimenter un logement avec l'énergie stockée dans la batterie du véhicule pendant les périodes de pointe du réseau.

Derek Lim Soo, le PDG de Peak Power, explique que ce programme permettrait ainsi aux propriétaires des voitures de réduire leur facture d’électricité.

De la même manière que les batteries stationnaires [...] vous pouvez charger les batteries [du véhicule électrique] aux moments où le réseau n'est pas surchargé et où l'électricité est bon marché, puis vous pouvez utiliser cette énergie pendant la journée, lorsque le réseau est le plus sollicité et que l'énergie est la plus chère, affirme-t-il.

M. Lim Soo estime que cette source d'économies potentielles poussera plus d’Ontariens à faire la transition vers l'achat d'une voiture électrique, malgré que le gouvernement Ford a éliminé les rabais consentis aux acheteurs.

« Lorsque vous achetez une voiture chez un concessionnaire, le choix entre une voiture à essence et une voiture électrique sera de plus en plus facile, sachant que vous pouvez en tirer [des économies]. »

— Une citation de  Derek Lim Soo, le PDG de Peak Power

Le projet-pilote doit effectuer des simulations pour tester la fiabilité des véhicules lors de pannes de courant en plus de colliger des données sur les habitudes de charge des participants.

Le V2H : une technologie qui est là pour rester

Selon Benoit Charette, l’éditeur de l'Annuel de l'automobile, la technologie de recharge bidirectionnelle est plus largement utilisée aux États-Unis, surtout dans les États touchés par les ouragans.

[L’énergie des voitures électriques]  a servi d’énergie d’appoint dans beaucoup de maisons, explique M. Charette.

Pour l’instant, seule une poignée de modèles de véhicules électriques proposent cette technologie, mais M. Charette croit que de plus en plus de compagnies pourraient l’adopter dans un futur proche.

Dans un avenir pas si lointain on va avoir de plus en plus de véhicules électriques sur la route et le fait de pouvoir inverser l’énergie du véhicule pour des besoins d’appoint ça peut être intéressant, affirme-t-il.

« Les gens vont avoir un sentiment de sécurité s'ils pouvaient se dépanner avec leur véhicule à la maison s’il y a une panne d’électricité. »

— Une citation de  Benoit Charette, éditeur de l'Annuel de l'automobile

M. Charette ajoute que la recharge bidirectionnelle permet également de charger des appareils électroniques lors d’activités de plein air, ce qui a le potentiel de ravir les consommateurs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !