•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le coquelicot du jour du Souvenir fête ses 100 ans

Un coquelicot en épinglette.

Pour célébrer le centenaire de la fleur du Souvenir, la Légion royale canadienne a créé une épinglette spéciale.

Photo : legion.ca

Radio-Canada

Le coquelicot a 100 ans cette année. En 1921, l'association des Vétérans de la Grande Guerre, l'une des organisations qui formeront plus tard la Légion royale canadienne, adopte cette fleur comme symbole en mémoire des sacrifices des soldats tombés pour la liberté.

C’est Anna Guérin, une Française, qui a eu l’idée du coquelicot du souvenir. Elle s’est inspiré du poème du lieutenant colonel canadien John McCrae In Flanders Fields, Au champ d’honneur.

Mme Guérin avait fondé une œuvre de bienfaisance pour aider à reconstruire les régions de France détruites durant la Première Guerre mondiale. Pour récolter des fonds, elle a commencé à fabriquer des coquelicots en tissu, peut-on lire sur le site de la Légion.

Par la suite, elle a présenté son concept aux alliés de la France, dont l’Association des vétérans de la Grande Guerre. L’idée a été étudiée lors d’une réunion à Port Arthur, en Ontario (aujourd’hui Thunder Bay) et adoptée le 6 juillet 1921.

Le centième anniversaire du Coquelicot, symbole du prix ultime à payer pour la liberté, est l'occasion de rappeler son histoire et sa raison d'être, explique Kenneth Ouellet, le président de la Légion du Québec, un ancien combattant comptant 41 années de service.

« C’est à travers le coquelicot que nous ramassons des fonds pour soutenir les vétérans. »

— Une citation de  Kenneth Ouellet, président de la Légion du Québec

Une campagne axée sur le centenaire

Cette année, la Légion royale canadienne a déployé des efforts supplémentaires pour marquer ce centenaire.

Les cérémonies qui se tiendront aux divers cénotaphes seront beaucoup plus importantes et beaucoup plus pointues afin de pouvoir expliquer comment le coquelicot a vu le jour, explique Jim Howard, administrateur du Fonds du coquelicot de Vancouver.

Environ 20 millions de coquelicots seront distribués par la Légion partout au Canada, cette année, et tous les dons serviront directement à aider les anciens combattants et leurs familles.

Pour le 100e anniversaire, M. Howard indique que la Légion a créé une épinglette spéciale qui peut être achetée dans les filiales de la province.

Il existe 1400 filiales de la Légion à travers le Canada. La grande majorité a commandé l’épinglette souvenir marquant le centième anniversaire, selon M. Ouellet.

Un coquelicot.

Cette année marque le 100e anniversaire du coquelicot commémoratif au Canada.

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

Grâce à la technologie numérique, il existe désormais d'autres versions du Coquelicot traditionnel. Le coquelicot virtuel permet de faire des dons au niveau national. [...] à l'échelle locale, on a commencé à moderniser, et on peut faire des dons soit avec la carte débit ou la carte de crédit.

À l'échelle nationale, une large campagne publicitaire pédagogique a aussi été lancée pour marquer le centenaire.

Personnellement, j’ai vu une baisse durant les années 1990. Il y a eu un regain pour les dons avec le conflit en Afghanistan. Les gens voulaient remercier les vétérans qui ont servi, les militaires étaient plus valorisés, et méritaient un respect, confie M. Ouellet.

Au Yukon, Red Grossinger, le coordonnateur pour la Légion à Whitehorse, assure que la campagne du coquelicot se déroule assez bien malgré la pandémie. D’après tous les rapports que nous avons eus, il semble qu'on a distribué beaucoup de coquelicots.

À porter sur le cœur

Selon le site de la Légion, le coquelicot doit être épinglé sur le côté gauche, soit sur le cœur, et pendant la période du souvenir, soit à compter du dernier vendredi d'octobre et jusqu'au 11 novembre.

La Légion encourage aussi le port du coquelicot lors des funérailles de vétérans, et pour tout autre événement commémoratif.

Bien que les coquelicots demeurent gratuits, La Légion royale canadienne accepte les dons au Fonds du coquelicot, qui soutient directement les vétérans du Canada et leur famille dans le besoin.

Les dons amassés par la vente des coquelicots au Canada totalisent entre 15 millions et 20 millions de dollars par année.

Avec des informations de Jacques Dufresne et de l'émission On The Coast

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !