•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Château de Marie-Ève prend forme à Val-d’Or

Le chantier du Château Marie-Ève sur la 3e avenue à Val-d'Or.

L'immeuble de quatre étages devrait être finalisé en avril ou mai 2022.

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

Les travaux du futur Château de Marie-Ève entrent dans le dernier droit à Val-d’Or. Les dirigeants de La Piaule espèrent toujours pouvoir y accueillir les premiers locataires au printemps 2022.

Construit sur le site de l’ancien Château Inn, l’immeuble de 41 logements offrira un toit à prix modique à des personnes à risque de vivre en situation d’itinérance.

Des problèmes au niveau de la fondation ont retardé le chantier, amorcé il y a plus d’un an, mais tout indique que le travail pourra s’accélérer au cours des prochains mois.

Stéphane Grenier sur le lieu de construction du Château Marie-Ève.

Stéphane Grenier est président de La Piaule.

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

En ce moment, ça avance à mon goût, confie le président de La Piaule, Stéphane Grenier. On est dans une course pour fermer la structure avant l’hiver, mais notre entrepreneur est un bon coureur. Une fois la structure fermée, on va travailler à l’intérieur tout l’hiver pour finaliser le tout. On vise une ouverture en avril ou en mai.

Le président ajoute que la gestion du budget de ce chantier d’environ 10 millions de dollars demeure une préoccupation.

C'est sûr qu’on vit avec un budget serré et on doit gérer des dépassements des coûts, souligne-t-il. On est en constante discussion avec nos donateurs et la Société d’habitation du Québec. On est relativement confiant d’y arriver. On sait maintenant qu’on pourra terminer la construction, mais il nous reste à voir comment on pourra financer la finition.

Appel aux entrepreneurs

La Piaule lancera d’ailleurs un appel aux commerçants afin de trouver du mobilier pour les logements, ou même des stores pour habiller les fenêtres.

C’est sûr qu’on veut faire quelque chose de beau et offrir un milieu de vie de qualité, explique Stéphane Grenier. Ça n’a rien à voir avec un dortoir ou un hébergement temporaire. Ce seront des appartements de trois pièces et demi à prix modique qui permettront à une clientèle d’avoir un toit et commencer à se stabiliser. On sait que le logement social est un des moyens les plus efficaces pour y arriver.

Stéphane Grenier voit ce projet d'envergure comme une solution au problème d’itinérance qui a pris de l’ampleur à Val-d’Or au cours de la dernière année.

Ça ne réglera pas tout, mais on va quand même sortir de la rue 40 personnes qui déambulent dans la ville sans savoir où aller, précise-t-il. Les gens ne les verront plus, ils vont être chez eux. Des appartements comme ceux-là, il y en avait au-dessus au Château ou au Manoir, mais ils ont disparu au cours des dernières années. Ça a poussé des gens dans la rue et on va essayer d’arrêter ça.

Un plan de ce qu'envisage La Piaule de Val-d'Or comme bâtiment d'hébergement.

Un plan de ce qu'envisage La Piaule de Val-d'Or comme bâtiment d'hébergement.

Photo : Gracieuseté : La Piaule de Val-d'Or / Stéphane Grenier

Stéphane Grenier défend aussi la décision de construire cet édifice en plein coeur du centre-ville.

On sait que des commerçants ou des citoyens ont peur de ça. Je pourrai seulement les rassurer une fois que ça sera ouvert et qu’on verra que ça fait plus de bien qu’autre chose. Les locataires, c’est une clientèle un peu captive du centre-ville. C’est idéal de les garder proches des services et des commerces qu’ils pourront fréquenter, conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !