•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CPE Mur-mûr de Fermont poursuit la grève pour encore plusieurs jours

Des femmes manifestent devant un CPE.

Le personnel du CPE Mur-mûr sera en grève les 11 et 12 novembre, ainsi que du 15 au 19 novembre (archives).

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

La grève générale en vigueur cette semaine pour le personnel du Centre de la petite enfance (CPE) Mur-mûr de Fermont se poursuivra la semaine prochaine. Le CPE fermera ses portes du 15 au 19 novembre.

Le personnel est aussi en grève les 11 et 12 novembre.

La représentante syndicale du CPE Mur-mûr affiliée à la CSN, Caroline Parizeau, déplore que la direction du CPE refuse depuis les deux derniers mois de s’asseoir à la table de négociation dans le cadre du renouvellement de la convention collective.

Le personnel du CPE à Fermont souhaite bonifier les clauses de disparité régionale, soit le versement de deux indemnités de voyage de 850 $ et une prime d’éloignement à 2,75 $ de plus l’heure.

Mme Parizeau est d’avis que l’attrait et la rétention des employés sont déjà suffisamment difficiles.

Si on est pour avoir les mêmes avantages que tous les autres CPE, il n’y a plus vraiment d’enjeux alléchants à être ici [à Fermont] quand on regarde les minières à côté, commente-t-elle. On en a déjà perdu beaucoup des éducatrices qui sont parties pour la minière ou pour d’autres endroits [où] monétairement parlant le salaire était plus alléchant. Elles n’ont pas grand-chose, les filles, en CPE.

« Les éducatrices sont prêtes à se battre, elles sont très solidaires. Elles n’ont pas envie de laisser aller leurs avantages sociaux. »

— Une citation de  Caroline Parizeau, représentante syndicale

La direction de l’établissement n’a pas souhaité commenter les négociations.

Le CPE Mur-mûr de Fermont accueille 78 enfants.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !