•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1534 morts par surdose en neuf mois, un énième record en Colombie-Britannique

Chargement de l’image

La crise des opioïdes est la crise sanitaire la plus mortelle en Colombie-Britannique.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms/CBC

Le Service des coroners de la Colombie-Britannique annonce qu’un nombre record de 1534 personnes sont mortes en raison de la consommation de drogues illicites dans la province entre janvier et septembre, soit une hausse de 24 % par rapport à la même période l’année dernière. En réponse, le gouvernement ajoute des lits et du personnel dans des centres de traitement des dépendances.

Une fois encore, nous signalons un nombre record de décès en raison de l'approvisionnement en drogues illégales toxiques, a déclaré, dans un communiqué, Lisa Lapointe, coroner en chef de la province. L’immense perte ressentie par les familles et les communautés à travers la Colombie-Britannique qui pleurent leurs proches partis beaucoup trop tôt est déchirante.

Les nouvelles données dévoilées mardi font état de 333 morts par surdose pour les mois d’août et de septembre 2021. La Colombie-Britannique est en voie de dépasser le record de décès de 2020, qui était de 1734 morts.

À l’échelle de la province, le taux de mortalité due aux surdoses s’élève désormais à 39,4 pour 100 000 habitants, soit près du double du taux de 2016, lors du déclenchement de l’état d’urgence sanitaire.

« Notre province en est à la sixième année de cette urgence sanitaire, et le taux de mortalité due aux drogues illégales n'a jamais été aussi élevé. »

— Une citation de  Lisa Lapointe, coroner en chef de la Colombie-Britannique

En outre, 71 % des personnes mortes en 2021 avaient entre 30 et 59 ans, et 79 % d’entre elles étaient des hommes. La plupart des morts ont été recensés dans la région de Vancouver, de Thompson Cariboo, du nord-ouest de la province, du nord de l’île de Vancouver et de l'est du Fraser.

Des drogues de plus en plus toxiques

Le rapport de la coroner rappelle que les drogues illicites sont de plus en plus toxiques. Le fentanyl et ses dérivés ont été détectés dans 84 % des morts par surdose dans la province. Le carfentanyl, un dérivé particulièrement puissant, aurait provoqué 137 décès cette année, soit 65 de plus qu’en 2020.

Chargement de l’image

Le fentanyl continue d'être la cause principale des surdoses en Colombie-Britannique.

Photo : Radio-Canada

Lisa Lapointe tire une fois de plus la sonnette d’alarme et demande à la province d’intensifier son combat contre la crise des opioïdes : Une action urgente et sur plusieurs fronts est nécessaire, notamment pour faciliter l’accès à des drogues sûres, un dépistage des drogues plus accessible et efficace, et le passage d'une approche axée sur l'application de la loi à une approche centrée sur la santé.

Davantage de lits et de ressources

En réponse aux plus récentes statistiques sur les surdoses, la ministre de la Santé mentale et des dépendances de la Colombie-Britannique, Sheila Malcolmson, a promis d’augmenter les ressources des centres de traitement, notamment dans la vallée du Fraser.

Dix nouveaux lits sont désormais disponibles à Phoenix Society, un centre de traitement de la dépendance et des problèmes de santé mentale situé dans l’Hôpital Memorial de Surrey. Ces lits viendront s’ajouter aux 30 autres lits provinciaux créés en 2017.

Lorsqu'une personne vivant avec des dépendances est prête à faire un pas vers la guérison, nous voulons l'aider. C'est pourquoi il est essentiel d’ajouter ces nouveaux lits pour usagers de drogues à Surrey, ainsi que cette nouvelle équipe de consultation en médecine des dépendances au sein de la clinique virtuelle de la régie de la santé Fraser Health, dit Sheila Malcolmson.

Chargement de l’image

Les dix nouveaux lits ont été ajouté dans un centre de lutte contre les dépendances de l'Hôpital Surrey Memorial.

Photo : Radio-Canada

La province crée une nouvelle équipe de consultation en médecine des dépendances à l’Hôpital de Burnaby. Elle renforce aussi les équipes existantes à l’Hôpital Memorial de Surrey et à l’Hôpital Royal Columbian en y ajoutant un travailleur social par équipe.

De plus, la clinique virtuelle de traitement des dépendances de la province, qui a ouvert en mars 2020, voit son équipe augmenter pour répondre aux besoins croissants de la population.

Le mois dernier, la province a annoncé un investissement de 132 millions de dollars sur trois ans dans la santé mentale et les dépendances. Ces nouvelles initiatives seront financées grâce à cela.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !