•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ce qui se cache derrière l’autocollant qui promet de planter un arbre par photo d’animal

Une femme tient son chien sur elle pendant qu'elle fait un égoportrait avec son téléphone intelligent.

Des photos d'animaux de compagnie ont envahi les fils Instagram ces derniers jours.

Photo : Getty Images / Eva-Katalin

Radio-Canada

Si vous avez fait défiler votre fil de stories Instagram depuis lundi, vous avez probablement vu circuler des images de chiens, de chats ou d’autres animaux domestiques avec l’inscription suivante : « Nous planterons un arbre pour chaque photo d’animal de compagnie. » Mais ces conifères seront-ils réellement plantés?

En un peu plus de 24 heures, l’autocollant (sticker) a été partagé plus de 4 millions de fois sur Instagram et Facebook. Pourtant, à l’apogée de sa viralité, lundi, aucune entreprise qui aurait pu réellement planter les arbres promis n'y semblait affiliée.

Mais voilà qu’une société, PlantATreeCo, a revendiqué l’initiative, et se trouve maintenant dans l’embarras.

On n'avait pas les ressources nécessaires pour planter autant d'arbres, alors nous avons supprimé l’autocollant 10 minutes plus tard, peut-on lire sur une publication Instagram de PlantATreeCo.

Toutefois, au lieu de retirer l’autocollant, l’entreprise explique n’être parvenue qu’à enlever l’association à son nom, ce qui n'a pas permis de freiner l'hémorragie.

Sur Instagram toujours, PlantATreeCo a demandé aux internautes de signaler le bogue au réseau social, et de l’inviter du même coup à planter les millions d'arbres promis à sa place.

Le réseau social de Meta, anciennement appelé le groupe Facebook, n’a pas réagi à ces sollicitations.

Des colliers en échange d'arbres

PlantAtreeCo, qui compte environ 1 million de personnes abonnées à sa page Instagram, s’engage déjà à planter un arbre pour chacun des colliers qu’elle vend. Jusqu’ici, elle a planté quelque 6500 conifères, un nombre qui est loin de son objectif de 1 million d’arbres pour 2021, selon ce qu’on peut lire sur son site web.

Ce n’est pas la première fois que l’entreprise se trouve au cœur d’un litige en lien avec une cause environnementale. En 2019, le site avait été soupçonné par plusieurs internautes et médias de profiter des feux de forêt en Australie pour mousser sa notoriété sur les réseaux sociaux.

Selon le HuffPost (Nouvelle fenêtre), PlantATreeCo avait promis de faire un don à des organismes de charité pour chaque partage de ses publications sur son compte Instagram. L’entreprise a envoyé une preuve du reçu pour un don à la NSW Rural Fire Service en Australie, mais l’organisme n’avait pas pu confirmer son authenticité.

PlantATreeCo n’avait pas donné suite à une demande de commentaire au moment d’écrire ces lignes.

Avec les informations de HuffPost, et The Independant

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !