•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les jeunes de la Basse-Côte-Nord connectés à des technologies d’apprentissage immersives

Chargement de l’image

La technologie Lü aidera au développement physique des jeunes de la Basse-Côte-Nord.

Photo : Lü - Aire de jeu interactive

Chargement de l’image

600 jeunes des communautés isolées de la Basse-Côte-Nord pourront apprendre et bouger grâce à une technologie audiovisuelle et immersive qui contribuera au développement de leurs compétences socio-émotionnelles , physiques et intellectuelles.

Telus, sa fondation et des partenaires comme le Centre de services scolaire du Littoral et l’Institut Tshakapesh ont investi 350 000 $ pour distribuer 10 systèmes Lü, une technologie qui crée un environnement virtuel en classe, aux écoles de la Basse-Côte-Nord.

Les systèmes Lü sont utilisés dans les gymnases de toutes les écoles du Centre de services scolaire du Littoral qui a par ailleurs investi 45 000 $.

Les systèmes Lü utilisent des espaces d’apprentissage virtuels grâce à une projection murale géante, une caméra 3D et un système lumineux et audio.

La directrice de l'école Saint-Joseph et de l'école Gabriel-Dionne, Karine Dubé, est ravie d'avoir cette technologie à portée de mains. Selon elle, cet outil permet de briser l'isolement des jeunes. La technologie permet beaucoup de collaboration entre chacun, ça permet de créer une homogénéité entre les différentes cohortes. Moins d'élèves sont seuls [grâce à la communauté virtuelle].

Chargement de l’image

Les jeunes des villages de la Basse-Côte-Nord seront connectés à la communauté virtuelle Lü et pourront échanger avec d'autres salles de classe dans le monde.

Photo : Lü - Aire de jeu interactive

Le président de la Fondation Docteur Camille-Marcoux, Vincent Joncas, qui assure le développement de la Basse-Côte-Nord dans le domaine sociosanitaire et celui de l’éducation, croit non seulement que le système Lü incitera les jeunes à bouger, mais offrira également d’autres possibilités dans les petites communautés où l’école primaire est le centre d’attraction de la plupart des activités.

Les jeunes, isolés par l’absence de lien routier n’ont pas toujours la chance de participer à certaines activités parascolaires, selon le président de la fondation.

« Ce serait un excellent moyen de pouvoir offrir la culture à ces milieux-là. Présentement, nos jeunes n’ont pas accès physiquement à des endroits culturels. Mais avec ce système-là, les possibilités sont infinies. »

— Une citation de  Vincent Joncas, président de la Fondation Docteur Camille-Marcoux

Les élèves n’ont pas eu de difficulté à adopter la technologie, témoigne M.Joncas.

La contribution de Telus fait suite à l'installation d'une dizaine d'antennes pour connecter les 2000 foyers de la région isolée à Internet haute vitesse.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !