•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Voie de contournement de Lac-Mégantic : Ottawa se traîne les pieds, selon le CP

D’un côté, la compagnie ferroviaire soutient que le fédéral n’a pas commencé l’acquisition des terrains comme prévu au printemps dernier. De l’autre, le gouvernement répète que ce projet est une priorité absolue.

Chargement de l’image

Le projet de voie de contournement de Lac-Mégantic était au départ évalué à 133 millions de dollars pour un tronçon ferroviaire de 13 kilomètres, payé à 60 % par Ottawa et à 40 % par le gouvernement du Québec.

Photo : Radio-Canada / André Vuillemin

Le Canadien Pacifique (CP) blâme Ottawa et craint de ne pas être en mesure de terminer à temps la construction de la voie de contournement ferroviaire de Lac-Mégantic, prévue pour 2023.

Dans une lettre envoyée lundi au ministre des Transports Omar Alghabra, dont Radio-Canada a obtenu copie, le CP expose ses importantes préoccupations sur de nombreux retards dans le projet et en impute la faute à Ottawa.

Huit ans après la terrible tragédie ferroviaire qui a tué 47 personnes à Lac-Mégantic, la construction de la voie de contournement ne semble pas sur le point de commencer.

Les représentants de Transports Canada ne semblent pas agir avec le niveau d’urgence nécessaire pour atteindre cet objectif fixé par le gouvernement, écrit le PDG de CP, Keith Creel. Soit ils n’ont pas l’intention de compléter le projet à temps, soit ils n’ont pas reçu les directives politiques nécessaires pour surmonter les importants obstacles à la réalisation rapide du projet, ajoute M. Creel.

La lettre du PDG de CP vient contredire le ministre Alghabra, qui assurait, pas plus tard que vendredi, que le projet progressait bien. Je tiens à réitérer que la voie de contournement ferroviaire de Lac-Mégantic continuera d’être une priorité pour le gouvernement du Canada, jusqu’à sa pleine réalisation en 2023, écrivait-il dans un communiqué.

Acquisition des terrains

Chargement de l’image

La tragédie ferroviaire de Lac-Mégantic a fait 47 morts en 2013.

Photo : afp via getty images / AFP

Dans sa lettre, le CP fait état de retards dans l’achat des terrains nécessaires au passage de la nouvelle voie ferrée, et dans le financement du projet.

C'est extrêmement décevant, dit le député conservateur de Mégantic–L’Érable, Luc Berthold, qui représente la région. Si le CP n’y croit pas, pourquoi Transports Canada ne donne-t-il pas l’heure juste aux citoyens?

Ottawa doit négocier avec 44 propriétaires pour acquérir 80 terrains nécessaires à la construction de la voie de contournement ferroviaire. Transports Canada souhaite éviter les expropriations et veut acquérir les terrains au moyen de négociations de gré à gré avec les propriétaires.

Des propriétaires de terrain interrogés par Radio-Canada affirment ne pas avoir été approchés pour entreprendre des négociations avec le gouvernement. Ce que semble confirmer la lettre du CP au ministre Alghabra.

Le gouvernement n’a pas commencé l’acquisition des terrains nécessaires comme prévu au printemps 2021, écrit le CP, et ne semble pas en voie de terminer le processus à temps pour que la construction puisse commencer cet hiver. Or, la seule façon d’atteindre cet objectif de 2023, selon le CP, est de commencer la construction de la voie de contournement à l'hiver 2021-2022.

Transports Canada rétorque que c’est faux. Le dépôt des premières offres d’achat pour l’acquisition des terrains a débuté, indique l’organisme par voie de communiqué, ajoutant que les offres continueront à être déposées progressivement au cours des prochaines semaines.

Le député Berthold déplore le manque de diligence de Transports Canada dans ces négociations avec les propriétaires visés. Il est important de réaliser le projet rapidement, mais pas au détriment d’ententes négociées avec les propriétaires, dit-il.

Le projet était au départ évalué à 133 millions de dollars pour un tronçon de 13 kilomètres, payé à 60 % par Ottawa et à 40 % par le gouvernement du Québec. L’évaluation est caduque, ça coûtera beaucoup plus cher, estime Luc Berthold, surtout en raison de l’inflation et de la hausse du prix des matériaux.

Le CP accuse également Transports Canada de se traîner les pieds sur le plan administratif. La compagnie ferroviaire attend des autorisations d’achat du gouvernement afin de se procurer l’acier nécessaire au projet.

Chargement de l’image

Les tracés actuel et accepté de la voie de contournement à Lac-Mégantic.

Photo : Radio-Canada

Or, à deux reprises en octobre, le CP a été incapable de conclure la transaction parce qu’il n’avait pas reçu à temps la documentation nécessaire d’Ottawa. À ce jour, TC n’a toujours pas donné les autorisations nécessaires et l’acier n’a toujours pas été commandé, indique la missive du CP.

Dans sa lettre, la compagnie ferroviaire plaide aussi pour un meilleur arrangement financier avec Ottawa. M. Creel déplore que les représentants de TC traitent le projet comme un projet ordinaire avec des termes financiers normaux, alors que selon lui, il faudrait des termes plus avantageux afin d’atteindre l’échéancier agressif, accéléré et non conventionnel du projet.

Réponse du gouvernement

Le bureau du ministre Alghabra indique que ce projet est une priorité absolue pour notre gouvernement et aucune communauté ne devrait avoir à vivre ce qu'a vécu Lac-Mégantic.

Nous avons accéléré le processus, indique une porte-parole du ministre, tout en veillant à ce que toutes les normes de sécurité et environnementales soient respectées.

À propos des demandes du CP concernant le financement du projet, le ministère des Transports répond qu’il s’attend à ce que CP respecte les conditions strictes établies au cours du processus de négociation pour mener à bien ce projet.

Cet imbroglio entre Ottawa et le CP ne laisse présager rien de bon, croit le député conservateur de Mégantic–L’Érable.

Si le CP et le gouvernement fédéral ne réussissent pas à s’entendre, aucun échéancier ne peut être considéré réaliste, affirme-t-il. Je demande au CP et à Transports Canada de s’entendre rapidement. Ils le doivent aux citoyens de Lac-Mégantic.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !