•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nouveaux venus dans le monde municipal gaspésien

Enseigne de l'Hotel de ville de Gaspé.

À Gaspé, si le maire Daniel Côté a été réélu sans opposition, aucun des conseillers sortants n'a obtenu les faveurs de l'électorat, dimanche.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

En Gaspésie, les élections municipales ont amené un changement de garde à la tête des MRC mais aussi dans plusieurs conseils municipaux dont Paspebiac, Gaspé et Matane.

La plus grande surprise est venue de la pointe de la péninsule, dans la Municipalité régionale de comté du Rocher-Percé.

Samuel Parisé, 24 ans, a été élu préfet de la Municipalité régionale de comté, ce qui en fait un des plus jeunes préfets élus du Québec, sinon le plus jeune. Il a été élu avec 572 voix de plus sur l’ex-directeur de la Municipalité régionale de comté, Mario Grenier qui est arrivé second.

Quatre candidats étaient dans la course. De tous les candidats, c’était le seul qui n’avait aucune expérience en politique municipale.

Le nouveau préfet considère que c’est sa campagne et sa personnalité ouverte qui ont fait la différence.

Samuel Parisé sera préfet à temps plein. Il prévoit rencontrer les équipes municipales des cinq municipalités de la Municipalité régionale de comté au cours des prochains jours.

Nouveaux élus à Gaspé

Tout près à Gaspé, le changement semble a priori moins perceptible puisque le maire et président de l'Union des municipalités du Québec, Daniel Côté a été élu sans opposition.

Le chambardement a eu lieu à la table du conseil. Cinq des six sièges de conseillers ont été remportés par de nouveaux candidats. Seul le conseiller Ghislain Smith a remporté son élection.

Daniel Côté a d’ailleurs rendu un vibrant hommage sur les réseaux sociaux aux quatre conseillers non réélus. Nelson O’Connor, Aline Perry, Carmelle Mathurin et Marcel Fournier cumulaient respectivement 34, 18, 8 et 6 ans d'expérience au conseil municipal.

À l'inverse, les nouveaux élus en sont tous à une première expérience. J’ai 42 ans, et il y en a quatre plus jeunes que moi autour de la table. Je ne suis pas habitué à ça, observe Daniel Côté.

Le maire de Gaspé rappelle que les nouveaux élus ont accès à une formation nationale sur les différents volets de la gestion municipale.

Il estime que le travail du prochain conseil municipal sera de gérer la lutte aux changements climatiques ainsi que la croissance économique sur la pointe de la péninsule.

M. Côté entend discuter de leurs priorités avec chacun des nouveaux conseillers au cours des prochains jours.

Conseil renouvelé à Paspébiac

À Paspébiac, où le nouveau maire, Marc Loisel, a obtenu une franche victoire avec plus de 77 % des voix, personne de l'ancien conseil ne sera à la table.

Tous les conseillers sortants ont été battus. Je pense que Paspébiac avait demandé un vent de changement et c’est vraiment ce qui s’est passé au conseil de ville , commente le nouveau maire.

Le taux de participation de 67,2 % reflète d’ailleurs cet intérêt.

La majorité des nouveaux élus n’a pas d’expérience en politique municipale. On aura tout un défi à relever , admet Marc Loisel.

Le maire estime par contre que son conseil sera assez représentatif de la population puisqu’il rassemble des gens de tout âge. Je le suis le plus âgé de mon conseil. Il y a des gens dans la quarantaine, dans la trentaine et même dans la vingtaine. Probablement des idées nouvelles, des idées en fonction des jeunes, peut-être. D’après moi, on a une très grande ouverture d’esprit avec l’équipe qu’on a à Paspébiac.

Le nouveau maire entend s’attaquer principalement aux conditions de vie des aînés, au développement touristique et à la désuétude des infrastructures.

Fin d'un cycle en Haute-Gaspésie

Après 12 ans à la préfecture, Allen Cormier cède la place à Guy Bernatchez.

L’ex-maire de Saint-Maxime-du-Mont-Louis n'est pas un néophyte en politique municipale. Il explique d'ailleurs sa victoire par son dynamisme à la tête de la municipalité et à la volonté de changement de la part de la population.

M. Bernatchez s’est lancé dans la course à la préfecture au lendemain d’une défaite comme candidat du Bloc québécois aux dernières élections. Il assure que la députée élue, la ministre du Revenu, Diane Lebouthillier, et lui seront capables de travailler ensemble et de transcender la partisanerie.

De même, il souhaite travailler en collaboration avec tous les maires et tous les conseillers municipaux. Il faut mettre tout le monde en équipe au profit de la région. Avoir du sang neuf dans les conseils, ça fait du bien à tout le monde.

M. Bernatchez entrera en poste lundi prochain.

Ailleurs sur le territoire

À Matane, l'ancien conseiller Éddy Métivier, qui devient maire, aura aussi devant lui, un tout nouveau conseil. Seul le conseiller Nelson Gagnon a été réélu sans opposition. Tous les conseillers sortants qui se représentaient n'ont pas été réélus. Parmi les cinq nouveaux élus, un seul, Mario Hamilton, a déjà siégé au conseil. Ce sera une nouvelle expérience pour les autres.

La façade de l'hôtel de ville de Matane en été.

À Matane, un seul conseiller sortant, Nelson Gagnon, a été réélu sans opposition. Cinq nouveaux conseillers entrent à l'Hôtel de Ville.

Photo : Radio-Canada

La population de Cap-Chat a aussi élu un nouveau maire, Marcel Soucy, mais aussi quatre nouveaux conseillers. Seuls les conseillers Roy Rénald et Jacynthe Côté ont été réélus. C’est un peu plus de la moitié des électeurs inscrits, 55 %, qui se sont déplacés pour voter.

À Murdochville, la mairesse Délisca Ritchie-Roussy a décroché un cinquième mandat. Par contre, la mairesse d’expérience devra s'asseoir avec un conseil presque entièrement renouvelé. Seuls deux anciens conseillers reprennent leur poste; les quatre autres siègeront pour une première fois à l'Hôtel de Ville.

Enfin, le nouveau maire de Chandler, Gilles Daraiche, devra, lui-aussi, travailler avec quatre nouveaux conseillers.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !