•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les libéraux discutent d’une possible entente formelle avec le NPD

Justin Trudeau prend la parole devant les élus de son parti.

Le caucus libéral tenait sa première réunion complète depuis le scrutin.

Photo : Radio-Canada

La Presse canadienne

Les élus libéraux ne s'entendent pas, pour l'instant, sur la nécessité d'une entente formelle avec leurs rivaux néo-démocrates, entente qui assurerait plusieurs mois de survie au gouvernement minoritaire.

Les députés de Justin Trudeau étaient réunis lundi pour une première fois depuis les élections de septembre et discutaient, entre autres, d'une pareille entente.

À leur arrivée, la plupart préféraient ne pas commenter ouvertement ce scénario, mais ceux qui ont bien voulu en parler ont démontré que les troupes libérales sont divisées.

 Darrell Samson.

Le député néo-écossais Darrell Samson (archives).

Photo : Radio-Canada / CORY HERPERGER

Pas nécessaire, pas nécessaire. Selon moi, pas nécessaire, a insisté Darrell Samson, élu néo-écossais, alors qu'il approchait de la porte où ses collègues se réunissaient pour la journée.

M. Samson, convaincu que personne ne voudra d'une autre campagne électorale avant très longtemps, ne voit pas l'utilité d'une alliance formelle.

Le député de la région de Québec, Joël Lightbound, est d'un tout autre avis.

Je pense qu'en gouvernement minoritaire, c'est une excellente idée de regarder qu'est ce qu'on a en commun avec les autres partis. Puis certainement, on a beaucoup de valeurs en commun avec le Nouveau Parti démocratique, a souligné M. Lightbound, intercepté dans le même corridor lundi matin.

Les gens ne veulent certainement pas qu'on retourne en élections. Moi non plus. Et si on peut s'entendre avec le Nouveau Parti démocratique ou les autres pour s'assurer que ça marche dans la durée, je pense que ce serait positif, a-t-il ajouté.

Son collègue ontarien John McKay est ouvert à la perspective, et pour les mêmes raisons.

Je ne sais pas à quel point ça a besoin d'être un arrangement formel, mais je pense qu'il y a beaucoup de synergies naturelles, a-t-il dit.

Leurs points de vue sont très semblables aux nôtres dans beaucoup de dossiers, a précisé le député libéral.

Les déclarations officielles de ceux qui pourraient conclure une entente formelle se font cependant attendre.

Ainsi, le nouveau leader parlementaire des libéraux, Mark Holland, a dit qu'il se concentre seulement sur le travail à abattre pour les six prochaines semaines. Et pour cela, il dit discuter avec tous les partis d'opposition. Tout le reste n'est que spéculation, assure M. Holland.

Attaques conservatrices

Il n'en fallait quand même pas davantage pour que les conservateurs diabolisent déjà une possible entente entre Justin Trudeau et Jagmeet Singh.

Le Nouveau Parti démocratique va également aider Justin Trudeau à camoufler sa corruption [...] Les conservateurs ne vont pas demeurer les bras croisés pendant que la coalition Parti libéral du Canada-Nouveau Parti démocratique menace la prospérité des travailleurs et des familles, a lancé Erin O'Toole dans une conférence de presse tenue un étage plus bas, dans le même immeuble parlementaire.

Durant la pause de midi, les libéraux sortis prendre l'air n'ont pas tardé à relever le gant.

Il parle sans être en connaissance de cause. Moi je pense que les propos des conservateurs, c'est peut-être pour essayer d'éloigner les caméras de leurs propres problèmes. Ils ont un sérieux déficit de leadership, a commenté le ministre du Patrimoine, Pablo Rodriguez.

Il est difficile pour moi de répondre à quoi que ce soit que dirait le chef conservateur à propos de ceci. C'est un leader qui est célèbre pour son incapacité à travailler avec les autres, a critiqué le député néo-écossais Andy Fillmore.

Le matin, le premier ministre Trudeau jouait lui aussi dans le même registre en prononçant, devant les caméras, son premier discours au caucus.

M. Trudeau a évoqué la lutte acharnée contre la pandémie de COVID-19.

Et même au moment où les Canadiens avancent, au moment où les Canadiens se font vacciner en nombres records, les conservateurs reculent. De plus en plus de conservateurs s'élèvent contre la vaccination, contre la science, a accusé M. Trudeau.

On ignore toujours combien de députés conservateurs ne pourront se présenter en personne aux Communes à la reprise des travaux parlementaires le 22 novembre parce qu'ils ne seront pas vaccinés. Un petit groupe des députés d'Erin O'Toole a formé un caucus des libertés civiles qui s'oppose à la vaccination obligatoire.

En milieu d'après-midi, les néo-démocrates, aussi réunis en caucus à Ottawa, se faisaient discrets.

Le député du Nouveau Parti démocratique Charlie Angus s'est contenté de dire que, pour l'instant, aucune entente qui lierait le Nouveau Parti démocratique au gouvernement Trudeau n'a été conclue.

Il a confirmé qu'il y a eu une conversation initiale à ce sujet entre M. Singh et M. Trudeau, mais rien de plus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !