•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les « mille saveurs » de la diversité de l’immigration francophone en Saskatchewan

Coup d'oeil sur le logo de l'organisme.

Des activités se dérouleront dans plusieurs villes de la Saskatchewan, notamment Regina, Saskatoon, Moose Jaw, Gravelbourg et Prince Albert. (archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Semaine nationale de l’immigration francophone se déroule du 7 au 13 novembre. Sur le thème « Une francophonie aux mille saveurs », elle se veut une occasion pour tous les locuteurs du français de la Saskatchewan de se rassembler afin d'en apprendre davantage les uns sur les autres.

L’évènement célèbre à travers une vingtaine d'activités, notamment des ateliers culinaires et des témoignages, l’importance de la diversité. Les activités se dérouleront dans plusieurs villes de la province, dont Regina, Saskatoon, Moose Jaw, Gravelbourg et Prince Albert.

Lors d'une entrevue à l'émission Point du jour, le directeur du Réseau en immigration francophone de la Saskatchewan (RIF-SK), Ferdinand Bararuzunza, a indiqué que cette diversité devait précisément être perçue comme une occasion d’unité et non pas de division.

Les activités de cette semaine, qui favoriseront le vivre-ensemble, tenteront de rapprocher des gens qui forment et qui formeront la communauté francophone de la Saskatchewan.

On ne peut pas s’épanouir sans la vie commune avec les autres.

L’immigration et ses défis

La Semaine nationale de l'immigration francophone permet également de mettre en évidence quelques défis pour les immigrants francophones dans la province et les solutions qui sont déployées pour en attirer davantage.

M. Bararuzunza affirme que le défi principal est lié à la nature même de la province où les francophones sont très minoritaires, ce qui constitue un véritable défi pour renforcer l’épanouissement de cette communauté linguistique.

Il explique que le Réseau d'immigration francophone en Saskatchewan compte attirer beaucoup d'immigrants francophones pour peupler la province.

Des barrières d’ordre linguistique peuvent se dresser sur le chemin des immigrants francophones en contexte minoritaire. Les occasions d'emplois sont donc plus rares, puisque beaucoup de ces immigrants n'ont pas de connaissances avancées de l'anglais.

Des contraintes liées aux habitudes professionnelles s'ajoutent aux contraintes linguistiques. L'immigration demande un temps pour s’immerger dans les techniques canadiennes, même pour les immigrants hautement qualifiés, affirme Ferdinand Bararuzunza.

La 9e Semaine nationale de l'immigration francophone est organisée par la Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada (FCFA).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !