•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Festivités et émotion pour la désignation du parc Annie Pootoogook, à Ottawa

Cinq personnes dévoilent une nouvelle pancarte

La gouverneure générale, Mary May Simon, était présente pour la cérémonie de désignation du parc Annie Pootoogook, à Ottawa, dimanche.

Photo : Radio-Canada / Nafi Alibert

Radio-Canada

Le parc situé derrière le centre communautaire du quartier Côte-de-Sable, à Ottawa, a officiellement été désigné parc Annie Pootoogook, dimanche, à l’occasion de la Journée internationale des Inuit.

Connue pour ses dessins au crayon sur la vie inuit contemporaine, cette artiste Inuk, originaire du Nunavut, vivait à Ottawa lorsqu'elle est tragiquement décédée, en septembre 2016, à l'âge de 47 ans.

Son corps a été retrouvé dans la rivière Rideau, et bien que sa mort ait initialement été considérée comme suspecte, la police d'Ottawa a, par la suite, jugé qu'elle n'était pas criminelle.

En 2020, une campagne a été lancée par une résidente du quartier Côte-de-Sable, afin de nommer officiellement le parc situé derrière le centre communautaire en son honneur.

Depuis dimanche, c’est désormais chose faite. Et Stéphanie Plante, à l’origine de cette initiative, a insisté sur le fait qu’il était super important qu’on voie visiblement le nom de femmes sur les briques des édifices.

Le parc Annie Pootoogook est situé au 250 rue Somerset Est.

L'hommage de la gouverneure générale

Présente pour marquer ce moment, la gouverneure générale, Mary May Simon, a rendu hommage à cette artiste, qui a si bien représenté la vie contemporaine des Inuit.

Annie a capturé la vie quotidienne des Inuit [...] des choses simples comme d’aller magasiner à la coopérative ou regarder la télévision [...], a-t-elle déclaré. Elle a montré aux Canadiens un point de vue jamais observé, surtout à l’extérieur du Nord.

Au cours de sa carrière, Mme Pootoogook a remporté le Sobey Art Award, en 2006, a rappelé Mme Simon.

Mary May Simon entourée de gens.

La nouvelle gouverneure générale, Mary May Simon

Photo : Radio-Canada / Nafi Alibert

Des moments exaltants, mais qui ne peuvent faire oublier qu’elle a aussi souffert de problèmes de santé mentale, de toxicomanie, d'itinérance et d'abus, a poursuivi la gouverneure générale.

En tant que première gouverneure générale inuk et autochtone, je veux attirer l'attention sur la façon dont les artistes inuit, comme Annie, représentent notre peuple et comment nous nous voyons, a-t-elle lancé. Nous participons activement à partager notre culture, notre langue et la vérité sur notre histoire, a-t-elle insisté.

Mme Pootoogook faisait partie d’une famille d'artistes célèbres de Kinngait, anciennement connue sous le nom de Cape Dorset, au Nunavut.

Des gens dans un parc devant un spectacle.

Plusieurs personnes sont venues assister à cette commémoration, organisée à l'occasion de la Journée internationale des Inuit.

Photo : Radio-Canada / Nafi Alibert

Danses et chants ont marqué la journée. La fille de Mme Pootoogook, Napachie, était présente lors de cette cérémonie festive, mais aussi très émotive.

J’aimerais tellement être avec elle, a-t-elle dit, avant de fondre en larmes.

La cérémonie coïncidait avec la Journée internationale des Inuit. Depuis 15 ans, chaque année, le 7 novembre marque la Journée internationale des Inuit pour les quelque 150 000 Inuit du Canada, de l’Alaska et du Groenland.

Avec les informations de Nafi Alibert

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Ottawa-Gatineau

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Ottawa-Gatineau.