•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
France Bélisle serre un homme dans ses bras.

France Bélisle est élue mairesse de Gatineau.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L’ex-présidente et directrice générale (PDG) de Tourisme Outaouais, France Bélisle, est élue mairesse de Gatineau.

Elle succède à Maxime Pedneaud-Jobin, maire depuis 2013. France Bélisle remporte ainsi son pari de mettre fin aux années d’Action Gatineau à la tête de la mairie.

Tout au long de la campagne, la candidate indépendante s’est d'ailleurs posée en voie du changement. Et c'est la première chose qu'elle a soulignée à son arrivée, dimanche soir, auprès de ses militants.

Je suis tellement heureuse. Je pense que, ce soir, le mouvement citoyen s’est exprimé et je suis fière que les gens de Gatineau aient voté pour le changement, a-t-elle réagi.

« C’était David contre Goliath, et David a gagné. Le moins que l‘on puisse dire, c’est que le véritable mouvement citoyen, c’est nous autres, les amis. [...] Le parti que j’ai choisi et que nous avons choisi, c’est le parti des Gatinois, le parti des gens. »

— Une citation de  Extrait du discours de France Bélisle, nouvelle mairesse de Gatineau

Pour la nouvelle élue, ce qui a fait la différence, c’est le terrain, l’authenticité, parler avec son cœur, écouter les gens pour vrai, ne pas faire de fausses promesses, être réaliste, a-t-elle déclaré.

Première femme élue à la mairie de Gatineau

Mme Bélisle devient la première mairesse de Gatineau, ce qu'a souligné sa principale adversaire Maude Marquis-Bissonnette.

Évidemment, j’aurais voulu que ce soit moi, mais c’est quand même un plafond de verre de plus qui explose ce soir, a-t-elle dit, lors de son discours de défaite.

« Évidemment, le résultat n'est pas celui que j’espérais, mais c’est la démocratie. Je veux féliciter Mme Bélisle pour son élection. [...] Je lui souhaite bonne chance dans ses nouvelles fonctions. »

— Une citation de  Maude Marquis-Bissonnette, candidate défaite à la mairie de Gatineau

La cheffe d'Action Gatineau a toutefois insisté sur sa fierté d'avoir mené une campagne à l'image de son parti.

Ce qui me rend fière, c’est d’avoir mené une campagne digne de notre mouvement citoyen, une campagne d’idées, une campagne à l’image de ce qu’on est, un groupe de citoyens qui veulent améliorer leur ville. Une campagne qui a été constructive, qui a été réfléchie [...] On n’a peut-être pas remporté la mairie, mais il y a quand même 38 % de la population qui appuie notre programme. Et Action Gatineau a fait des gains dans les districts, a-t-elle souligné.

Maude Marquis-Bissonnette

La candidate défaite Maude Marquis-Bissonnette

Photo : Radio-Canada

Troisième des votes, l'ancien conseiller devenu candidat à la mairie Jean-François LeBlanc s'est lui aussi dit satisfait de sa campagne, soulignant également l'arrivée d'une indépendante à la mairie.

Durant la campagne, Mme Bélisle a insisté sur sa volonté d’amener une plus grande transparence à la Ville, par exemple en limitant le recours à des réunions à huis clos ou encore améliorant l’accessibilité à certaines données qui pourraient s’avérer utiles pour les citoyens.

Elle a aussi promis d’assurer une meilleure gouvernance que son prédécesseur et une saine gestion des finances publiques.

Elle a notamment reçu l'appui de la conseillère sortante, réélue dans le district du Parc-de-la-Montagne-Saint-Raymond, Louise Boudrias.

On avait besoin d’un grand changement et on voit que les résidents le voulaient aussi, a commenté cette dernière.

« Je crois sincèrement que [France Bélisle] va avoir un grand respect pour l’ensemble des élus qui seront autour de la table, que ce soit les gens d’Action Gatineau ou les indépendants, ce qu’on n’a pas eu avec l’administration Pedneaud-Jobin. »

— Une citation de  Louise Boudrias, conseillère réélue dans le district du Parc-de-la-Montagne-Saint-Raymond

Une campagne mouvementée

France Bélisle a dirigé Tourisme Outaouais de 2015 à avril 2021. Au cours de la campagne, des allégations publiques selon lesquelles elle aurait instauré un climat toxique au sein de l’organisation ont fait surface.

L’ancienne président-directeur général s’est vivement défendue, niant les allégations et précisant qu’elle n’avait fait l’objet d’aucune plainte formelle à la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST).

Une affiche de France Bélisle.

Une affiche dans le bureau de campagne de France Bélisle, élue à la mairie de Gatineau

Photo : Radio-Canada / Felix Desroches

Ses parents, Ginette et Michel Bélisle, présents pour l'accueillir dimanche soir, ont souligné la force de caractère de leur fille.

On est plein d’admiration parce que c’était tellement difficile. On est fiers de France, a lancé sa maman, émue.

Elle a toujours été mon étoile, a renchéri son père. J’ai toute confiance en elle [...] France, c’est une fonceuse, une battante, un caractère fort.

Avant de prendre les rênes de Tourisme Outaouais, France Bélisle a travaillé pendant près de 20 ans pour Radio-Canada à Ottawa, entre autres comme journaliste et directrice des communications.

Rappelons qu’outre Mme Bélisle, cinq autres candidats ont pris part à la course à la mairie : la cheffe d’Action Gatineau Maude Marquis-Bissonnette et les indépendants Rémi Bergeron, Jean-François LeBlanc, Abdelhak Lekbabi et Jacques Lemay.

Faible participation

Les bureaux de vote ont fermé à 20h dimanche. À Gatineau, selon le site Élections municipales de la Ville de Gatineau, 69 946  électrices et électeurs se sont prononcés à cette élection, soit 35,10  % des 199 302  personnes habilitées à voter. En 2017, 75 603  électrices et électeurs, soit 38,52 % des 196 255 personnes habilitées à voter, s'étaient prononcés.

Avec les informations d'Émilie Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !