•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Séries éliminatoires : les Wanderers d’Halifax veulent saisir leur chance

Le club de la Première ligue canadienne a absolument besoin d’une victoire dimanche contre Ottawa.

Un joueur de soccer botte le ballon alors qu'un autre joueur fonce sur lui.

Eriks Santos (à gauche) des Wanderers d'Halifax et Ballou Tabla (à droite) du CF Montréal lors d'un match du Championnat canadien joué à Halifax le 22 septembre 2021.

Photo : La Presse canadienne / Tim Krochak

Radio-Canada

Les Wanderers d’Halifax terminent dimanche leur troisième saison dans la Première Ligue canadienne de soccer, et ils s’accrochent à l’espoir de la prolonger.

Le club de la capitale néo-écossaise, seul représentant de cette ligue à l’est de l’Ontario, voit à sa portée une qualification en séries éliminatoires, mais ne contrôle qu’en partie sa destinée.

Au sixième rang du classement, à seulement deux points de la quatrième position, la dernière donnant accès aux éliminatoires, les Wanderers doivent absolument remporter leur dernier match, qui sera joué dimanche à 14 h à Wanderers Grounds, contre Atlético Ottawa.

La tâche reste assez simple. Il nous reste un match à la maison. Avec une victoire, on se met dans une position où c'est possible pour nous de faire les séries. C’est là-dessus qu'on se concentre en ce moment, a mentionné le milieu de terrain Jérémy Gagnon-Laparé, des Wanderers, en entrevue mercredi dernier.

Deux joueurs des Wanderers en entrevue devant une même webcam.

Pierre Lamothe (gauche) et Jérémy Gagnon-Laparé (droite) des Wanderers d'Halifax de la Première ligue canadienne de soccer, le 3 novembre 2021.

Photo : Radio-Canada

Loin des Wanderers Grounds, les joueurs d’Halifax se sont compliqués la tâche la semaine dernière, avec deux cinglantes défaites en cinq jours à Winnipeg et Hamilton, où ils ont été corrigés 0-3 par Valour FC et 1-4 par le Forge FC, respectivement.

C’est facile maintenant de regarder les matchs qu’on a joués plus tôt et puis de dire que ça aurait été mieux si on avait marqué un but là, pas concédé un but là, mais c’est la réalité en ce moment, a philosophé Gagnon-Laparé. C’est derrière nous.

Ces défaites surviennent au mauvais moment, d’autant plus que les Wanderers avaient connu une bonne séquence de plusieurs matchs sans défaite, après avoir reçu la permission de retourner jouer à Halifax.

La saison 2021 de la Première Ligue canadienne de soccer, qui en est à sa 3e année d’existence, a en effet débuté dans une bulle à Winnipeg, en attendant l’allégement des restrictions sanitaires provoquées par la pandémie de COVID-19 au pays.

Un joueur saute de manière acrobatique par-dessus un autre qui est tombé au sol.

À cause de la pandémie, la saison 2020 de la Première ligue canadienne a été disputée dans un format réduit, sans spectateurs, à l'Île-du-Prince-Édouard. Les clubs ont réintégré leurs stades respectifs en juillet 2021.

Photo : Première Ligue canadienne de soccer / @CPLsoccer / Twitter / David Chant

Il y a eu une période d’adaptation au cours de cette année en montagnes russes, concède le milieu de terrain Pierre Lamothe qui, à l’instar de Gagnon-Laparé, en est à sa première saison sous le maillot bleu océan des Wanderers.

Quand on est sorti de cette bulle à Winnipeg, on avait vraiment de bons matchs, se souvient Lamothe.

Un sursis samedi, mais un grand défi

Dans leur quête des éliminatoires, les Wanderers ont obtenu un sursis, samedi, puisque le York United a été défait chez lui, 1-2 par le Forge FC.

Pendant ce temps en Alberta, le Valour a été éliminé. Après avoir effacé un déficit de 3 buts, Winnipeg n’a pu faire mieux qu’un match nul de 3-3 avec Edmonton, un club déjà écarté des éliminatoires et qui n’avait rien à perdre.

York United détient toujours la 4e place du classement, la dernière donnant accès aux éliminatoires, avec 36 points en 27 matchs. Valour FC a complété son calendrier régulier avec 35 points, et les Wanderers d’Halifax suivent avec 34 points en 27 matchs.

Des partisans de soccer sont dans les estrades. Un d'entre eux portent bien haut le foulard de son club préféré.

Des partisans de l'Atlético Ottawa dans les gradins de la Place TD pendant un match.

Photo : Gracieuseté de Freestyle photography / Matt Zambonin

Halifax a besoin d’une victoire contre Atlético Ottawa et des trois points que cela procure pour s’emparer dimanche de la 4e place du classement, la dernière donnant accès aux éliminatoires, et reléguer York en 5e place.

Mais même dans l’éventualité de ce scénario favorable à Halifax, les Wanderers devront ensuite espérer voir trébucher York United lorsque le club ontarien disputera son dernier match, mardi à domicile contre le Forge FC, qui trône au sommet de la Première ligue canadienne.

Halifax a gagné trois de ses cinq matchs contre l'Atlético cette année, en plus de faire match nul en une occasion.

Un joueur de soccer frappe le ballon de la tête.

João Morelli (à droite) des Wanderers d'Halifax et Joel Waterman du CF Montréal lors d'un match du Championnat canadien disputé à Halifax le 22 septembre 2021.

Photo : La Presse canadienne / Tim Krochak

Les Wanderers comptent sur le retour de leur meilleur buteur, João Morelli. L’attaquant brésilien a compté 14 des 27 buts de l’équipe cette année, dont 8 aux dépens d’Ottawa, contre qui il a signé quatre performances de deux buts.

La Première ligue canadienne fait du chemin

Si l’heure n’est pas encore au bilan, les deux milieux de terrain des Wanderers rencontrés cette semaine sont heureux de voir cette première division canadienne se développer, après avoir été bouleversée par la pandémie dès sa deuxième année d’existence en 2020.

Pierre Lamothe en entrevue par webcam.

Pierre Lamothe, milieu de terrain des Wanderers d'Halifax.

Photo : Radio-Canada

Le calibre de jeu s’élève tranquillement, disent-ils.

Lors de la première saison, l’inauguration de la CPL, je regardais beaucoup de matchs. Quand je regarde les matchs cette année, je trouve qu’il y a une belle progression dans le jeu, explique Pierre Lamothe. C’est très encourageant pour la suite.

La ligue canadienne a des clubs à Halifax, Ottawa, Hamilton, York (Toronto), Winnipeg, Calgary, Edmonton et sur l’île de Vancouver. La CPL espère voir Saskatoon joindre ses rangs en 2023 et lorgnerait vers Québec, Laval et Montréal.

Les joueurs du Forge FC célèbrent après avoir marqué un but.

Le Forge FC est le premier club de l'histoire de la Première Ligue canadienne à se qualifier pour la Ligue des champions de la CONCACAF.

Photo : Concacaf/Saffron Images / Delmer Martinez

Mardi dernier, le Forge FC est devenu le premier club de l’histoire de la Première ligue canadienne à se qualifier pour la Ligue des champions de la CONCACAF, en renversant le club costaricien Santos de Guápiles.

Jérémy Gagnon-Laparé, qui a joué avec l’Impact de Montréal dans la Ligue majeure de soccer (MLS), reconnaît l’importance des succès de cet adversaire de la CPL.

Ça démontre la progression de la ligue qu’il y ait de plus en plus d’équipes qui rivalisent avec les clubs de la MLS dans les tournois comme le championnat canadien.

Il reste encore beaucoup de choses à améliorer, observe Gagnon-Laparé, mais il est indéniable pour lui que c’est un indice qui montre que la ligue se développe bien.

D'après le reportage de François Le Blanc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !