•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hausse du prix des pâtes en raison des changements climatiques

Un homme mange des pâtes alimentaires.

Le prix des pâtes est en augmentation en raison des mauvaises récoltes de blé dur dans certaines régions du monde.

Photo : EvantoElements

La sécheresse extrême dans les prairies canadiennes, en Amérique du Nord et en Russie ainsi que les intempéries en Europe ont fait chuter les récoltes de blé dur, qui sert notamment à la fabrication des pâtes et de la semoule. Conséquence : les consommateurs devront payer leurs pâtes alimentaires plus cher au cours des prochains mois.

Les amateurs de pâtes feront peut-être le saut lors de leur prochaine visite à l'épicerie.

Le marché Italian Centre Shop, à Edmonton, importe beaucoup de pâtes d'Italie. Leur coût a augmenté d’environ 20 %.

C’est [une hausse] très très importante, parce qu’en général, quand les prix augmentent, on essaie de ne pas refiler la facture à nos clients [...] mais quand il s’agit d’une hausse de 20 %, nous n’avons pas le choix, déplore Teresa Spinelli, la présidente de l'entreprise.

En août, le prix du blé dur a atteint près de 500 $ la tonne en Alberta, une augmentation de 70 % par rapport à l'année dernière.

Autrefois, quand le prix d’un boisseau montait à 12 à 14 $, c’était exceptionnel. Lorsque le prix a augmenté à plus de 20 $ le boisseau, c’était pratiquement du jamais vu dans notre industrie, explique Lynn Jacobson, céréaliculteur et président de la Fédération des agriculteurs de l'Alberta.

Sécheresses et intempéries

Sylvain Charlebois, qui dirige le Laboratoire des sciences analytiques en agroalimentaire de l’Université Dalhousie, à Halifax, explique que les faibles stocks de blé dur engendrés par la sécheresse et les inondations dans certaines régions du monde, comme le Canada et l’Europe, ont fait grimper les prix.

Les inventaires sont très bas, ce qui pousse les prix vers le haut. Les producteurs [de pâtes] sont forcés de renégocier les prix, indique-t-il.

Il ajoute que pour contrer cette hausse, les producteurs de pâtes alimentaires pourraient réduire la quantité de nouilles dans les emballages.

On risque d'affecter la loyauté de la clientèle si on augmente les prix, mais pas nécessairement si on réduit la quantité à l'intérieur de l'emballage, explique-t-il.

Il croit malgré tout que la demande pour les pâtes ne baissera pas au Canada.

Les pâtes alimentaires demeurent une source nutritionnelle abordable [et] les Canadiens sont des accros des pâtes alimentaires.

« Les Canadiens sont les plus grands consommateurs de macaroni au fromage au monde. »

— Une citation de  Sylvain Charlebois, directeur du Laboratoire des sciences analytiques en agroalimentaire de l'Université Dalhousie

Selon lui, les choses pourraient revenir à la normale d'ici un an, si les agriculteurs connaissent une meilleure saison.

Pour ce qui est du prix des pâtes, au détail on pourra voir une baisse lorsque les récoltes seront meilleures.

Avec les informations de Travis McEwan

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !