•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Viviane Michel dit au revoir à Femmes autochtones du Québec

Une femme en gros plan tient un micro.

Viviane Michel est présidente de l'organisme Femmes autochtones du Québec depuis neuf ans (archives).

Photo : Radio-Canada / Jean-Claude Taliana

Radio-Canada

Après neuf ans à la tête de Femmes autochtones du Québec, l’Innue Viviane Michel termine sa tournée d’adieu dans les différentes communautés autochtones du territoire.

L’ancienne intervenante sociale se dit satisfaite du travail accompli depuis son entrée en poste en 2012.

Elle énumère plusieurs plans d’action qui ont été élaborés pour mieux venir en aide aux femmes autochtones : un plan pour contrer les violences sexuelles, un pour les femmes autochtones disparues ou assassinées sur le territoire québécois et un pour le racisme et la discrimination systémique.

Les mots sont importants, lance-t-elle en lien avec ce dernier plan d’action. Même si le gouvernement nie qu’il y a du racisme systémique [au Québec.]

Selon Viviane Michel, ces dernières années ont été assez mouvementées pour les peuples autochtones avec les récits de femmes ayant vécu des agressions de la part de policiers de la Sûreté du Québec à Val-d'Or et l’affaire Joyce Echaquan, morte à l’hôpital de Joliette.

Les femmes ont été l’élément déclencheur de tout ce qui s’est passé récemment pour les Autochtones, note Mme Michel, qui a toujours soif de changement social.

Viviane Michel, photographiée dans un stationnement.

Viviane Michel lors de son passage dans la communauté de Maliotenam

Photo : Radio-Canada / Félix Lebel

Si beaucoup reste à faire pour revaloriser le rôle des femmes autochtones dans la société, Mme Michel croit qu’elles sont de plus en plus engagées, notamment dans des conseils d’administration et dans des projets universitaires.

« On est bien tannantes à Femmes autochtones du Québec, mais on est tannantes pour les bonnes raisons. »

— Une citation de  Viviane Michel, présidente de Femmes autochtones du Québec

Après : prendre le temps

Quels projets attendent Viviane Michel après la présidence de Femmes autochtones du Québec?

Je vais travailler pour Amazon! lance-t-elle, avant de préciser qu’il s’agit d’une blague.

L’Innue veut d’abord prendre le temps de reconnecter avec le territoire.

Elle veut aussi prendre le temps de bien analyser les propositions qu’elle a déjà reçues et, surtout, prendre du temps avec sa famille.

J’ai vu grandir mes petits-enfants par Skype et par FaceTime. Je crois que c’est le temps d’être [plus] en contact.

Avec les informations de Félix Lebel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !