•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Caribou : l’Action boréale dénonce le changement de cap du gouvernement

Des caribous dans un enclose se nourrissent dans un bac de bois.

Le troupeau de Caribou de Val-d'Or.

Photo : Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs

Le président de l'Action boréale croit que la création d'une commission indépendante sur le caribou forestier et montagnard est une fuite en avant du gouvernement.

La commission sera présidée par la doyenne de la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique à l’Université Laval.

Elle tiendra des audiences publiques dans les régions où vivent les caribous, notamment en Abitibi-Témiscamingue et émettra des recommandations et un rapport à la fin de son mandat.

Henri Jacob s'est dit déçu de la façon dont Québec traite le dossier du Caribou et croit que le ministère des Forêts n'a pas l'intention de protéger cette espèce menacée et en déclin constant.

Le président de l'Action boréale, Henri Jacob, en entrevue dans la forêt Piché-Lemoine.

Le président de l'Action boréale, Henri Jacob, se montre très critique envers les actions du ministère des Forets dans le dossier du caribou.

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

Le militant écologiste rappelle que des scénarios de conservation sont connus, mais que le gouvernement tente de gagner du temps en attendant la disparition des bêtes.

Toutes les études on les connaissait voilà quatre ans, avant même qu'il (la CAQ) arrive au pouvoir. Ça fait longtemps que cette espèce-là est étudiée, rappelle Henri Jacob.

En 2010-2011, dans son premier plan de rétablissement du troupeau de Val-d'Or, le ministère des Forêts avait comme solution qu'il fallait monter la population à 50. C'est ça que son propre ministère avait comme solution. Et là on nous fait attendre, on fait des études, des métas études, on fait des comités, les GOR (Groupes opérationnels régionaux), et là on met une commission pour faire une conclusion de rencontres. C'est carrément du mépris envers la population et c'est évident que le gouvernement veut se débarrasser des caribous, croit le militant.

« C'est inimaginable ce qu'on fait là, c'est de l'acharnement qu'on fait. C'est tout simplement pour gagner du temps pour finir par donner tout le territoire aux industries forestières.  »

— Une citation de  Henri Jacob

Des groupes écologistes ont aussi dénoncé l'implantation de la commission.

Le ministre Pierre Dufour se défend de retarder volontairement la présentation de la stratégie de protection du caribou et dit vouloir prendre davantage de temps pour analyser certains éléments.

Il rappelle que plusieurs actions de son ministère pour le caribou ne sont jamais considérées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !